Baccalauréat : une organisation complexe pour brouiller les pistes

Clément Solym - 14.06.2009

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - organisation - complexe - brouiller


Chaque année, on y revient : l'organisation du bac laisserait pantois Franz Kafka, tant les précautions se multiplient pour parvenir à brouiller complètement les pistes. La formule est consacrée : « L'objectif, c'est que personne n'y comprenne rien, ça fait partie de la sécurité. »

Stéphane Kesler, directeur du Service interacadémique des examens et concours d'Arcueil, situé dans le Val de Marne parle d'une « grosse machine, complexe », mais qui dont la main droite ignore ce que fait la gauche finalement. Ainsi, on cloisonne à tout va pour éviter « négligences, de mauvaises méthodes de travail » ou autres fuites de sujets.

Pour le SIEC, qui a la responsabilité des académies de Paris, Créteil et Versailles, ce sont 200.000 copies qui arriveront, bac et épreuves anticipées confondues. En tout, on consommera 50 tonnes de papier et 8 millions de feuilles A4 : 700 m de hauteur ou deux fois la tour Eiffel...

La surveillance s'étant bien sûr au service d'impression des sujets, présenté comme un lieu sous haute sécurité avec identification par empreintes digitales : « La sûreté, la sécurité des sujets, c'est notre coeur de métier, notre raison d'être », précise Stéphane. Pourtant, le bac équivaut à un tiers de l'activité du SIEC...




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.