Ben Cook, l'homme qui textote plus vite que son ombre

Clément Solym - 24.03.2009

Patrimoine et éducation - Scolarité France - ben - cook - texto


Les SMS remontent petit à petit dans l'estime générale. Il semblerait que l'on ait moins peur de ce langage qui déforme l'orthographe précise des mots, les conjugaisons ou encore la grammaire.

Cela est-il dû à cette étude menée par des chercheurs de l'université de Coventry qui établissait que les textos participaient au développement de l'apprentissage chez l'enfant ? Le docteur Beverley Plester avait même déclaré : « Plus vous êtes exposé à des termes écrits, plus l'on développe un sens de l'alphabétisation, et l'on finit par faire des choses bien mieux parce qu'elles sont faites avec plaisir ».

De fait, le texto est plus facilement accepté, et même la littérature se penche sur cette forme d'écrit. On se rappellera de ce livre, L'avant-dernière chance, de Caroline Vermalle, dont certains passages étaient écrits en forme texto. Le livre avait même reçu le prix nouveau talent de la fondation Bouygues.

Le jury avait estimé que : « à l’image du rap, de l’argot, du patois…, le langage SMS est à l’origine une langue de communauté qui offre à des individus le délice de langages interdits à d'autres ».

Le 02 avril prochain on pourra assister au championnat du monde de texto à Las vegas pour le CTIA Wireless. Ben Cook profitera de cette occasion pour reprendre son titre de champion du monde de texto.


En effet, en 2008, cet étudiant américain avait inscrit son record dans le Guinness. Il était l'homme qui envoyait un texto plus vite que son ombre. Il avait écrit la phrase : « The razor-toothed piranhas of the genera Serrasalmus and Pygocentrus are the most ferocious freshwater fish in the world. In reality, they seldom attack a human » en moins de 41 secondes.

Dans l'année, il s'est pourtant fait ravir son titre. Les pouces vont chauffer au CTIA Wireless. Et pour vous donner une idée de sa vitesse d'écriture, il vous suffit de regarder la vidéo. Attention, elle est un peu saccadée au début.