BÉPO : Un nouveau clavier normalisé pour faciliter l’écriture du français

Camille Cado - 10.04.2019

Patrimoine et éducation - Patrimoine - clavier AZERTY 2.0 - clavier BÉPO - AFNOR clavier normalisé


Depuis 2015, l’AFNOR, organisme français de référence pour les normes volontaires, conduit un projet de clavier français lancé par le Ministère de la Culture, et plus particulièrement la Délégation générale à la langue française et aux langues de France. L’association vient de le concrétiser : elle publie tout juste une nouvelle norme d’application volontaire sur le clavier français. Au revoir AZERTY et bienvenu au clavier BÉPO.
 
IMG_2609
(photo d'illustration, Jérôme Choain CC BY 2.0)


Avec cette norme volontaire référencée « NF Z71‐300 », AFNOR  propose une nouvelle disposition des caractères sur les touches d’un clavier d’ordinateur, dans le but de faciliter la saisie d’un texte en français, issue d’une langue régionale ou extrait d’une autre langue européenne à alphabet latin. 

Les claviers AZERTY étaient jugés comme limitant la saisie des langues régionales. Or, en occitan, il doit être possible d’ajouter des accents graves et aigus à toutes les voyelles, chose difficile aujourd’hui avec un clavier de base ; en catalan, le •, ou point médian doit être accessible ; le breton et le corse requièrent l’usage du ñ, ou “n tilde”…

Dans un contexte d’ouverture européenne, il devenait donc urgent de faciliter l’écriture des langues en alphabet latin : l’eszett en allemand, le tilde en castillan ou portugais, les points d’interrogations ou d’exclamation inversés, le O barré pour le danois et le norvégien.

Des constats qui depuis 2015 motivent le lancement d’un projet de clavier normalisé, confié à AFNOR. 
 

Un clavier AZERTY 2.0


Après avoir réuni des opinions très différentes sur la proposition d’un nouveau modèle de clavier français, les membres de la commission ont souhaité proposer deux modèles : un clavier AZERTY amélioré et un clavier BÉPO.  

Dans le premier modèle, les 26 lettres de l’alphabet et les chiffres ne changent pas de place. La différence se trouve dans l’emplacement des signes de ponctuation et des caractères spéciaux, pour mettre en avant ceux qui sont les plus utilisés en français et ainsi faciliter l’ergonomie du clavier. 
 


 

Le clavier BÉPO 


Le second modèle, dit BÉPO a été entièrement repensé. Les lettres les plus utilisées sont placées sur la ligne du milieu pour réduire le déplacement des mains. Le modèle « BÉPO » est aujourd’hui reconnu comme proposant la disposition la plus ergonomique et efficace possible pour la saisie du français, mais aussi pour d’autres langues européennes basées sur l’alphabet latin.


 
La norme NF Z71‐300 est à présent à disposition des fabricants de claviers qui souhaiteraient proposer de nouveaux modèles sur le marché. De plus, les fabricants de claviers pourront choisir de proposer un modèle « azerty » amélioré et/ou un modèle « BÉPO ».

Mais pas de panique, les consommateurs peuvent bien heureusement conserver leurs claviers actuels s’ils le souhaitent.


 



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.