Bertelsmann investit 30 millions € pour l'éducation au Brésil

Louis Mallié - 19.03.2014

Patrimoine et éducation - A l'international - Bertelsmann - monde l'éducation - pédagogie


La société de médias allemands Bertelsmann investira 30 millions d'euros au Brésil pour les technologies à fins éducatives. Le fond, établi en coopération avec la compagnie brésilienne Bozano Investimentos, se chiffre à 30 millions d'euros. Il sera destiné aux compagnies qui « offrent des solutions et des services dans le champ des technologies destinées à l'éducation ». 

 

 

BRASIL, MOSTRA TUA CARA!!!! - Brazil, Show Your Face!!!

 Jônatas Cunha CC BY-SA 2.0

 

 

« Le secteur de l'éducation en tant que nouveau marché, et l'économie émergente du Brésil jouent  tous deux un rôle central dans la stratégie de croissance de Bertelsmann », a déclaré Fernando Carro, responsable du Comité de direction en Amérique latine.

 

Le fond du Brasilian Education Ventures sera donc financé à près de 30 % par la compagnie allemande qu'il aidera à passer « au niveau supérieur dans le secteur de l'éducation »  - secteur décrit comme un « marché mondial émergeant ». La compagnie avait déjà ouvert un Corporate Center en 2012, avant-poste créé pour développer ses activités et les étendre dans l'ensemble du pays. 

 

Le premier à bénéficier des aides du fond sera Evolve, une firme connue pour produire et distribuer des vidéos de contenus éducatifs. Un second investissement sera ensuite destiné à QMágico,  une plateforme de partage en ligne de contenus éducatifs destinés aux étudiants et professeurs. Thomas Mackenbrock, chef du Bertelsmann's Corporate Center de São Paulo, précise que le fond permettra en outre à la compagnie de se lier aux entreprises brésiliennes à une époque marquée par « la numérisation progressive et la demande croissante dans le secteur de l'éducation en Amérique latine ». 

 

Depuis le début de l'année, le pays est effectivement devenu le centre d'intérêt de nombreuses compagnies multimédia.  Entre tant d'autres,  Amazon avait ainsi annoncé en janvier son intention d'étendre son domaine à l'ensemble du territoire brésilien.

 

Depuis le début de l'année, la compagne allemande semble donc bien déterminée à faire des secteurs de l'éducation un secteur rentable. Rappelons qu'elle profitera également de l'ouverture du marché chinois pour investir dans les filiales dédiées aux contenus pédagogiques.