Bibliophilie : vente inaugurale des extraordinaires collections Aristophil

Béatrice Courau - 23.11.2017

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Encheres collections aristophil - Aristophil vente encheres - auction bibliophily collection


La résolution judiciaire du devenir des collections Aristophil arrive à son terme : en dispersant ces collections, ce sont les plus extraordinaires pièces qui vont être exposées et changer de propriétaires lors de la vente inaugurale qui aura lieu à Drouot le 20 décembre. Si l’événement a un retentissement mondial sur le marché de la bibliophilie, c’est que les pièces dépassent le cadre de la collection, et ont pour certaines une valeur culturelle et patrimoniale quasiment inestimable.
 


 

Ainsi que nous vous le racontions, l’organisation d’une telle dispersion nécessitait en premier lieu de solliciter un collège d’experts qui ne pouvaient être remis en doute : ils ont effectué l’inventaire et le tri de l’ensemble des collections Aristophil, et établit les descriptions et estimations des oeuvres qui seront présentées lors de cette vente inaugurale. 
 

Collections Aristophil : la plus exceptionnelle vente de manuscrits
 

Chacun a cherché à mettre le plus en valeur possible les lots présentés.
 

Florilège des lots les plus exceptionnels de la vente inaugurale : 
 

 

Les 120 journées de Sodome ou l’école du libertinage - 1785  - Marquis de Sade
 

Ce manuscrit autographe est constitué de 33 feuillets collés bout à bout, formant un rouleau d’une longueur de 12,10 mètres sur une largeur de 11,3 cm, écrit au recto puis au verso. Extraordinaire rouleau manuscrit du plus scandaleux des textes de la littérature érotique. 
 

 

 


Ce rouleau, rangé à l’origine dans un étui, et caché entre deux pierres, abandonné par Sade dans son cachot de la Bastille quand on l’en a extrait brusquement le 2 juillet 1789 (douze jours avant la prise de la forteresse) pour le transférer à Charenton, fut retrouvé dans son cachot par un certain Arnoux de Saint-Maximin, qui le vendit.
 

Estimation 4 000 000 / 6 000 000€  

 


Le manifeste du surréalisme, Poisson Soluble, et cahiers de premier jet - André Breton

Claude Oterelo, expert en arts du XXeme siècle, et éminemment reconnu pour la période surréaliste, met en avant la valorisation unique née des rapprochements transversaux des oeuvres : ce 20 décembre seront ainsi présentés, lors d’une même vente, d’incroyables pièces : seront réunis le Manifeste du surréalisme, le manuscrit de Poisson Soluble, dont il constituait la préface, et les cahiers de premier jet d’André Breton.

Ces quatre lots manuscrits de tout premier plan sont réunis pour la première fois dans une même vente aux enchères et forment un ensemble incontournable de l’histoire du Surréalisme.

 


Ces manuscrits autographes datant de 1924 ont servi à l’établissement des 32 textes parus chez Simon Kra en octobre 1924 sous le titre « Poisson soluble », publié à la suite du « Manifeste » dans l’édition originale du « Manifeste du Surréalisme ». Véritable mise en œuvre des idées du Manifeste, l’ensemble des récits qui le composent marquent le point culminant des expériences d’écriture automatique. 

Les 7 cahiers de premier jet contiennent 114 écrits automatiques parmi lesquels 32 seront retenus pour l’édition de « Poisson soluble ». Les autres textes de ces cahiers ont été publiés par Margueritte Bonnet en 1988 sous le titre « Poisson soluble II » dans l’édition des Œuvres complètes de Breton dans « La Pléiade ». Les cahiers contiennent également des poèmes et des collages. Certains textes sont inédits, chaque texte est daté par André Breton. 
Les 4 lots seront présentés individuellement à la vente avec faculté de réunion.

Estimation globale : 4 500 000 € / 5 500 000 €


Ursule Mirouët - Manuscrit de 1841 - Honoré de Balzac

Cet exceptionnel manuscrit complet d’un roman de Balzac, un des deux seuls encore en mains privées, fut rédigé  en juin-juillet 1841, puis publié en feuilleton dans « Le Messager » du 25 août au 23 septembre 1842, en 21 chapitres, avant d’être édité chez Hippolyte Souverain en mai 1842, en 2 volumes. En janvier 1843, il est repris dans le tome 5 de « La Comédie humaine » (Furne), en tête du premier volume des «Scènes de la vie de province »
Selon son auteur, Ursule Mirouët, « soeur heureuse d’Eugénie Grandet » était « le chef d’oeuvre de la peinture des moeurs »

Estimation 800 000 / 1 200 000€


Faiz et conquestes d’Alexandre  - Quinte-Curce - Vers 1480

C’était avec passion qu’Ariane Adeline, spécialiste des manuscrits médiévaux décrit ce manuscrit en français, sur papier et parchemin, richement enluminé de 12 grandes miniatures peintes en grisaille et semi-grisaille, attribuables au Maître de la Toison d’or de Vienne et de Copenhague (avec une miniature peinte par le Maître des grisailles fleurdelisées ?)
 
 


Le travail colossal effectué en amont de la vente, inventaire et expertise, a permis de mener une véritable enquête, et de satisfaire les philologues en identifiant les armoiries et déterminant les commanditaires de cette pièce.

Estimation 300 000 / 500 000€ 

 

Manuscrits, film et dessins d’Antoine de Saint Exupery - 1942

 

Un étonnant film inédit Kodachrome 16 mm montre Antoine de Saint-Exupéry et Consuelo en bateau. Ce film inconnu nous donne une vision totalement inattendue de Saint-Exupéry, joyeux, en compagnie de Consuelo, en croisière sur un lac non loin de Montréal.

 

 

 


Le livre d’or du bateau, signé par Saint-Exupéry et par Consuelo, contient un dessin du Petit Prince (320×255mm), un an avant sa «naissance», debout et fier, radieux, qui écrit : je reviendrai! 

Le dessin est souligné des signatures de Saint-Exupéry, et de Consuelo, et constitue une archive exceptionnelle. 
De nombreux autres dessins, correspondances et souvenirs de Saint-Exupéry seront présents dans la vente inaugurale

Estimation 15 000 / 20 000€ 

 

<

>

 



Au total, ce seront 192 lots qui seront mis en vacation lors de cette vente inaugurale des collections Aristophil du 20 décembre prochain à Drouot. 

Tous les lots de cette vente inaugurale seront en exposition publique
- du 21 au 24 novembre 2017 en salle 9 – De 11h à 18h, le jeudi 23 de 11h à 21h

- du 19 au 20 décembre 2017 salle 1-7 – Le 19 de 11h à 18h, le 20 de 11h à 12h

Série de conférences à Drouot entre le 21 et le 24 novembre 2017 pendant l’exposition publique.

 

Vente inaugurale : 20 décembre 2017, à Drouot, sous le marteau de Maître Claude Aguttes.