Bientôt des livres audio en format MP3 chez Wikipédia...

Clément Solym - 05.12.2017

Patrimoine et éducation - A l'international - format audio MP3 - wikimedia MP3 fichiers - logiciel libre MP3


Jusqu’à présent, le format MP3 était banni des différents sites de Wikimedia, pour des raisons de brevets. En effet, cette technologie d’encodage et de décodage pour fichiers audio était largement protégée – empêchant donc le libre recours à cette solution. Et en tant que projet reposant sur la culture libre, Wikimedia ne peut que s’appuyer sur des logiciels libres et open source...


vinyl kills the mp3 industry
Acid Pix, CC BY 2.0
 

 

Idéologiquement, Wikimedia campe sur une position bien connue : la licence Creative Commons qui permet à chacun de partager ou reproduire toujours en citant la source, mais également de modifier, pour améliorer. « En pratique, nous croyons aussi que les logiciels libres et open source offrent des avantages significatifs en terme de confidentialité et respect de la vie privée pour nos utilisateurs », poursuit Wikimedia dans un communiqué de presse.

 

Pour ce qui est des outils audio, donc, Wikimedia avait rencontré des problèmes dès 1993 : en tant que solutions technologiques non open-source, le MP3 ne pouvait pas être soutenu, tant que les brevets avaient cours. Raison pour laquelle des solutions comme l’Ogg Vorbis, le WAV ou encore, FLAC ET MIDI ont toujours bénéficié d’un plus grand appui.

 

Pourtant, dès 2004, Jimmy Wales, le fondateur, explique que ces brevets ne dureront pas toujours : un beau jour, le MP3 trouvera sa place sur les plateformes de l’organisation. 

 

Ce jour est arrivé. Pour l’instant seul Wikimedia Commons bénéficiera d’un support du MP3, attendu que les brevets sont arrivés à expiration. De plus, il faut garder à l’esprit que seules les musiques relevant du domaine public ou de licences libres peuvent se retrouver dans les espaces de Wikimedia. 

 

Durant une période à définir, le déploiement des fichiers MP3 sera scrupuleusement surveillé, pour empêcher la prolifération de fichiers contrefaits. 

 

Mais à terme, cela pourra faciliter le partage de livres audio, par exemple, sur l’encyclopédie.