Bizutage : on est encore loin d'en avoir fini

Clément Solym - 04.09.2010

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - bizutage - pratiques - ecoles


« L’implication des directeurs d’établissements et des doyens dans la lutte contre le bizutage est très variable. Ce sont souvent des anciens diplômés qui souhaitent perpétuer les traditions. »

Boire sous la contrainte, mimer des actes sexuels, ramper dans des excréments, embrasser une tête de cochon… Bien qu'officiellement, les actes de bizutage soient punis par la loi depuis 1998, à chaque rentrée, les petits nouveaux sont mis à l’épreuve par leurs aînés. Les pratiques, plus clandestines, sont qualifiées de “challenges” ou de “folklore”.

Nos confrères de L'Etudiant viennent de publier un long reportage sur les pratiques dégradantes du bizutage, constant que cette pratique est encore loin d'être complètement bannie des établissements.

Extrait :
Officiellement, les actes de bizutage sont interdits et punis par la loi depuis 1998. Pourtant à chaque rentrée, les petits nouveaux sont mis à l’épreuve par leurs aînés. Notre journaliste Julia Zimmerlich, qui a elle-même vécu ces pratiques alors qu’elle était étudiante, a enquêté sur les nouveaux codes du bizutage.