Blender, DivX et psychoter dans le Le Robert 2013

Clément Solym - 21.06.2012

Patrimoine et éducation - Scolarité France - Petit Robert - 2013 - nouveaux mots


La nouvelle édition du Petit dictionnaire Robert, version 2013, annonce clairement la couleur. Pour Alain, Rey, son conseiller éditorial, en matière de dictionnaires : « Décrire les mots, c'est éclairer le passé, viser l'avenir, et donner du sens à notre présent. » Tout cela est un beau chemin, pavé de promesses…

 

Il est comme chaque année amusant de découvrir les nouveaux venus de cette édition, au fil des 2880 pages du petit dernier, qui est vendu depuis aujourd'hui pour 60 €. 

 

Ce même jour sortent le Robert Illustré et le Dixel, le dictionnaire en ligne, ainsi que le petit Robert des noms propres, avec 40.000 noms désormais, avec l'arrivée de Philipe Claudel, Russel Banks ou encore Emmanuel Carrère, Fatou Diome, Philippe Djian ou encore Dany Laferrière, parmi de nombreux auteurs écrivains.

 

Et une spéciale dédicace à Georges Wolinski, dessinateur et illustrateur, dont les caricatures et dessins de presses réjouissent le coeur et réchauffent l'âme. Notons également la présence de Marjane Satrapi, dessinatrice, réalisatrice et réalisatrice, ou encore, dans la jeune génération des dessinateurs, Lewis Trondheim.  

 

Mais faisons un petit tour des nouveautés du petit Robert lui-même.

  

L'actualité se rappelle à nous : agence de notation, couloir de la mort, creusement (des inégalités, du déficit), dette souveraine, génération X, génération Y, les indignés, boule puante (fig.), rétrocommission...

 

L'alimentation se diversifie, la provenance des aliments change, ainsi que la manière de les préparer :
acérola, bento, blender, bo bun, cachaça, cupcake, goji, gravlax, lager, makrout, panna cotta, phô...

 

Les nouvelles technologies sont une source régulière de néologismes : 

audiodescription, billet (d'un blog), objet communicant, cyberdépendance, DivX, ferme de contenus, média social, mémoire flash, netbook, notebook, nuage informatique, informatique en nuage, nuage de tags, permalien, réseautique, rétrolien...

 

La médecine et la biologie sont source de nouveautés : 

biomarqueur, chimérisme, granulomatose, humanisation (d'un virus), neurorécepteur, paraphilie, patientèle, perturbateur endocrinien, soins de suite, télémédecine...

 

De même que les sciences, l'environnement : 

anthropisation, anthropisé, anthropocène, archéométrie, cisaillement de vent, eaux grises, eaux noires, géocroiseur, marée verte, méthylation, polluant organique persistant ou POP, téléportation...

 

Le récent accident nucléaire, la recherche de nouvelles sources d'énergie fournissent du vocabulaire :

cogénération, corium, accident de criticité, parc éolien, ferme éolienne, houlomoteur, hydrolien, liquidateur, mox ou MOX, nuage radioactif, radiotoxicité, radiotoxique, scaphandre Mururoa, gaz de schiste, arrêt de tranche...

 

Plus légers sont les familiers à l'arrache, comater, gloup ou gloups, lol, marrade, pipeauter ou pipoter, psychoter, subclaquant.

  

Le monde du spectacle, l'art et la littérature sont présents avec biopic, burlesque, dystopie, art modeste, œuvre orpheline, oscariser...

 

Échappant au francocentrisme, le dico se tourne vers la francophonie. Les québécismes : ambitionner (« aller trop loin, exagérer »), agent et agente de bord (« personne qui assure le service auprès des passagers d'un avion »), bar laitier, bobettes (« sous-vêtement masculin ou féminin qui couvre le bassin »), chum (« ami, amie, compagnon, compagne »), compétitionner (« participer à une compétition sportive »), débarque («chute »), déneigeuse (« chasse-neige »), initialer (« parapher »), jello (« gelée sucrée et aromatisée servie en dessert »), piqueteur (« personne qui fait du piquetage, c-à-d. gréviste »), sloche (« gadoue »), taxage (« racket opéré entre jeunes »), urgentologue (« urgentiste »), ainsi que les locutions accrocher ses patins (« arrêter la compétition (hockey; fig. cesser son activité »), se sucrer le bec (« manger des sucreries »), passer dans le beurre (« manquer son coup »), faire quelque chose des deux mains (« avec enthousiasme »)...

 

Retrouver le Petit Robert

dans notre librairie, avec Decitre

Les belgicismes cuberdon (« bonbon de forme conique, contenant une gelée sucrée, traditionnellement à la framboise »), panade (« goûter pour bébé, à base de fruits et de biscuits écrasés »), prépension (« préretraite ») et ses dérivés participent à la sympathique belgitude.

 

Spécificité propre au dictionnaire, de nombreux sens sont illustrés par des citations d'auteurs contemporains : Olivier Adam, Emmanuel Carrière, Philippe Delerme, Virginie Despentes, Marc Dugain, Jean Echenoz, Alice Ferney, David Foenkinos, Yannick Haenel, Michel Houellebecq, Thierry Jonquet, Dany Lafferière, Carole Martinez, Christine Orban ou encore le conteur québécois Fred Pellerin.

 

Amusant de voir que plusieurs sont donc entrés dans le Robert des noms propres