BnF : Pascal, le coeur et la raison, le philosophe au coeur de ses pensées

Victor De Sepausy - 21.10.2016

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Pascal, le coeur et la raison - Bnf exposition philosophe - pensées Pascal livres


Le mois prochain, la BnF ouvrira une exposition, jusqu’au 28 janvier, consacrée au philosophe janséniste. « Pascal, le cœur et la raison » débutera le 8 novembre, réalisée par Jean-Marc Chatelain, directeur de la Réserve des livres rares. L’exposition a été montée avec la collaboration du Muséum Henri-Lecoq

 

 

 

À une époque où le nom de Blaise Pascal demeure connu de tous mais où son œuvre est très inégalement pratiquée, l’exposition que lui consacre la Bibliothèque nationale de France rappelle la puissance et la modernité d’un penseur dont la réflexion sur les droits, les pouvoirs, la conduite et les limites de la raison n’a rien perdu de son actualité. Quelque 200 pièces permettent de redécouvrir un homme de génie, tout à la fois mathématicien, physicien, inventeur, philosophe, moraliste et auteur spirituel.

 

Au cœur de cette présentation d’ensemble figure le manuscrit autographe des Pensées : l’exposition offre une occasion exceptionnelle de voir ce volume aussi célèbre que rarement vu, qui compte au nombre des plus précieux trésors de la BnF. 

 

L’un des points clés de la pensée pascalienne tient à la distinction des « ordres » : celui des corps, réglé par les déterminations de la coutume et de la nature ; celui des esprits, placé sous la juridiction de la raison ; celui du cœur, qui obéit à la loi de l’amour. Cette distinction sert de fil conducteur à l’exposition, dans le désir que la présentation de l’œuvre offre aussi un accès au dynamisme d’ensemble qui l’anime de l’intérieur. 

 

Selon les trois parties dictées par ces « ordres » pascaliens, le parcours se déroule dans une suite globalement chronologique : il replace d’abord l’homme Pascal dans les lieux et milieux qu’il a connus et fréquentés.

 

Des prêts exceptionnels à découvrir


Il explore ensuite les aspects que revêt chez Pascal le travail de la raison, sous les deux aspects de l’œuvre du savant, qui l’impose comme une figure majeure dans la révolution scientifique du XVIIe siècle, et de l’œuvre rhétorique du redoutable polémiste, auteur des Provinciales

 

Il considère enfin le dépassement de l’ordre de l’esprit dans celui du cœur en présentant le projet des Pensées, son développement et l’histoire de ses premières éditions, à travers laquelle se manifeste le destin paradoxal d’un livre inachevé devenu œuvre majeure du patrimoine intellectuel de l’humanité. 

 

Dans chacun de ces moments, l’exposition s’appuie sur des documents remarquables issus des collections de la BnF, parmi lesquels certaines éditions scientifiques très rares, comme l’Essai pour les coniques de 1640, premier texte publié par Pascal alors qu’il n’avait que 17 ans, le manuscrit autographe des Pensées ainsi que ses premières copies et son premier essai d’édition. L’exposition bénéficie aussi de prêts exceptionnels, comme l’exemplaire de la machine arithmétique que Pascal offrit au chancelier Séguier (Musée des Arts et métiers) ou le masque mortuaire qu’on réalisa à sa mort (Bibliothèque de la Société de Port-Royal). 

 

En présentant ainsi les pièces originales par lesquelles l’œuvre de Pascal s’est constituée, l’exposition permet de replacer celle-ci dans son contexte historique et d’éclairer par là sa compréhension. Elle est aussi une invitation à s’interroger sur le paradoxe d’une pensée qui est profondément tributaire de son histoire sans lui être jamais réductible, s’en échappant toujours pour acquérir une portée universelle : celle qui rend Pascal toujours présent. 

 

Bien entendu, un ouvrage accompagnera l’expo, chez BnF éditions.