Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

BnF : Tous les savoirs, un casse-croûte culturel à la pause déjeuner

Cécile Mazin - 17.01.2017

Patrimoine et éducation - Ressources pédagogiques - universités savoir BnF - Tous les savoirs BnF - pause culturelle BnF


Plutôt que de lorgner sur une sandwicherie ou un bistrot pas cher, la BnF invite tout un chacun à découvrir le nouveau modèle de ses rencontres, Tous les savoirs. Ces dernières inaugurent l’année avec une approche revue et corrigée de cette université populaire. Rendez-vous quai François Mauriac pour en profiter. Gratuitement, ce qui ne gâche rien.

 

Sous la férule du maître © BnF - départements des Manuscrits

 

 

Nouveau format de conférences et de rencontres, Tous les savoirs offre une pause culturelle accessible à tous, à l’heure du déjeuner. La Bibliothèque nationale de France propose cette série de rendez-vous pour explorer les domaines de la philosophie, de l’économie ou encore des sciences politiques, et permettre de mieux déchiffrer la complexité de notre monde.

 

La programmation du premier trimestre de cette collection de cours populaires, gratuits et ouverts à tous, regroupe des cycles existants, tel celui consacré au cinéma, ainsi que des nouveautés. Les Leçons d’économie et de sciences politiques rentreront en résonnance avec la période pré-électorale actuelle.

 

Le cycle des Cours méthodiques et populaires de philosophie permettra à un large public de se familiariser avec la philosophie, ses grands auteurs et ses thématiques incontournables. Les rencontres de la Petite bibliothèque des sciences sociales, dédiées aux grands livres qui dessinent une bibliothèque idéale des sciences sociales, inviteront à lire et relire quelques-uns de ces ouvrages majeurs en compa­gnie d’un chercheur contemporain.

 

Toutes ces conférences vont alimenter, au fil des mois, un nouveau trésor de connaissances nourri des réflexions les plus contemporaines et des ressources documentaires de la BnF.


Autour de personnalités telles que Sylvain Bourmeau, François Jullien, Marc Crépon ou Pap Ndiaye et avec la collaboration de différentes universités et centres de Recherche, la BnF ambitionne de contribuer à la diffusion de « tous les savoirs du monde » et de mettre à portée des publics désireux d’apprendre les textes, les créations, les histoires que des artistes et des penseurs ont déposés au fil du temps dans la grande histoire de la culture.

 

Cette université populaire est ouverte entre 12 h 30 et 14 h à la BnF, et pour le premier trimestre de l’année, le programme des rencontres est le suivant :

 

Le mardi : Cinéma de midi — Quand la création surprend le quotidien

En partenariat avec l’université Paris-Diderot

 

17 janvier

Projections en présence de Fanny Cardin, université Paris-Diderot
Le Musée : la vieille dame et le sociologue de Paul Seban et Bernard Rothstein (1973), Pierre Bonnard d’Alain Cavalier (2005)

 

28 février

Projections en présence de Maureen Murphy, historienne de l’art et d’Olivier Thévenin, sociologue
Les statues meurent aussi d’Alain Resnais et Chris Marker (1953), Trésors des poubelles : les malles de Samba Felix Ndiaye (1989)

 

Le mercredi : Cours méthodiques et populaires de philosophie

 

Proposés par François Jullien, Chaire sur l’altérité du Collège d’études mondiales, Fondation Maison des Sciences de l’homme

 

11 janvier

La déception pédagogique

Par Patrick Hochart

 

18 janvier

Se comprendre

Par Martin Rueff

 

25 janvier

Dé-coïncidence

Par François Jullien

 

1er février

S’attendre à

Par Martin Rueff

 

22 février

Le temps et sa disparition

Par Marc Lachièze-Rey

 

1er mars

Le cosmos : mythe ou science ?

Par Marc Lachièze-Rey

 

8 mars

De quoi le vide est-il plein ?

Par Étienne Klein

 

15 mars

Politique de l’amour

Par Marc Crépon

 

22 mars

De l’amitié en politique

Par Marc Crépon

 

29 mars

Dénoncer les synonymes

Par François Jullien

 

Le jeudi : Petite bibliothèque des sciences sociales

 

Proposée par Sylvain Bourmeau, en partenariat avec l’EHESS

 

23 février 

Il était une fois l’ethnographie (2000) de Germaine Tillion avec Tassadit Yacine-Titouh, directrice d’études à l’EHESS

 

2 mars

Purity and danger (1966) de Mary Douglas
avec Marie-Elisabeth Handman, directrice d’études à l’EHESS

 

9 mars

De la critique (2009) de Luc Boltanski

avec Marielle Macé, directrice de recherche au CNRS

 

16 mars

Le Marché de la peinture en France (1967) de Raymonde Moulin avec Pierre-Michel Menger, professeur au Collège de France

 

23 mars

The Domestication of the savage mind (1977) de Jack Goody avec Alan Bensa, directeur d’études à l’EHESS

 

30 mars

Social Theory and Social Structure (1968) de Robert K. Merton avec Arnaud Saint-Martin, chargé de recherche au CNRS

 

Le vendredi : Dix leçons d’économie et de science politique

 

13 janvier 

Pourquoi nos sociétés sont-elles devenues aussi bureaucratiques?

Par Béatrice Hibou, politologue

 

20 janvier

Quel droit de vote aujourd’hui pour les Américains?

Par Pap Ndiaye, historien

 

27 janvier

Pourquoi sommes-nous tant obsédés par la dette publique?

Par Benjamin Lemoine, socio-économiste

 

3 février

Les femmes sont-elles des hommes politiques comme les autres?

Par Catherine Achin et Sandrine Lévêque, politologues

 

24 février

Lutte contre le réchauffement climatique et généralisation du libre-échange sont — elles compatibles?
Par Geneviève Azam, économiste

 

3 mars
Les dispositifs de démocratie participative peuvent-ils régénérer notre démocratie? Par Loïc Blondiaux, politologue

 

10 mars

Les fonds de pension, une bonne idée pour nos retraites et nos emplois?

Par Sabine Montagne, économiste

 

17 mars

Les banques systémiques : quel danger pour l’économie et la société?

Par Laurence Scialom, économiste

 

5 mai

Tous égaux face à l’impôt?

Par Katia Weidenfeld, historienne du droit

 

26 mai

Ce que s’abstenir veut dire

Par Céline Braconnier, politologue