Brevet des collèges 2013 : sujet et corrigé de l'épreuve de français

  • Partager sur Twitter

Victor De Sepausy - 27.06.2013

Ce matin, pas moins de 800 000 jeunes, élèves de troisième, sont venus plancher sur le sujet de français du brevet des collèges 2013 (voir notre actualitté). Avec l'arrivée des nouveaux programmes en classe de 3ème, quelques changements à la marge ont été apportés à cette épreuve de français. Essentiellement une dictée allongée et la possibilité de choisir entre deux sujets pour la rédaction.

 

Pour cette première épreuve, d'une durée de trois heures, c'est finalement un texte de Laurent Gaudé qui a été choisi, tiré du Soleil des Scorta (2004). La difficulté de ce sujet est toute relative si on la compare à celle des autres sujets tombés en Amérique du Nord ou à Pondichéry (voir notre actualitté).

 

Le texte et les questions (15 points) :

 

Avec 15 points sur les questions, 4 sur la réécriture, 6 sur la dictée et 15 sur la rédaction, les élèves bénéficiaient de nombreuses possibilités pour montrer l'étendue de leurs connaissances. Le sujet proposé ne comportait pas de difficultés particulières.

 

 

Une réécriture assez simple : des changements de personnes uniquement (4 points)

 

« Comme tous les autres, nous nous sommes tenus par la main pour ne pas nous perdre dans la foule. Comme tous les autres, la première nuit, nous n'avons pu trouver le sommeil, craignant que des mains vicieuses ne nous dérobent la couverture que nous nous partagions. »

 

Réécrivez les phrases suivantes, en remplaçant les pronoms de la première personne du pluriel (nous) par la troisième personne du pluriel (ils). Vous ferez toutes les modifications nécessaires.

 

Une dictée axée sur les accords : (6 points)

 

 

Tous les émigrants n'étaient pas obligés de passer par Ellis Island. Ceux qui avaient suffisamment d'argent pour voyageur en première ou en deuxième classe étaient rapidement inspectés à bord par un médecin et un officier d'état civil et débarquaient sans problèmes. Le gouvernement fédéral estimait que ces émigrants auraient de quoi subvenir à leurs besoins et ne risqueraient pas d'être à la charge de l'Etat. Les émigrants qui devaient passer par Ellis étaient ceux qui voyageaient en troisième classe [...] dans de grands dortoirs non seulement sans fenêtres mais pratiquement sans aération et sans lumière, où deux mille passagers s'entassaient sur des paillasses superposées.

 

Georges PEREC, Ellis Island, 1980.

 

 

Sujets de rédaction : entre dialogue, description et argumentation (15 points)

 

C'est là la grande nouveauté du brevet des collèges version 2013 : deux sujets sont désormais proposés au choix des élèves, un premier souvent narratif et un second plus argumentatif. 

 

SUJET N°1 :

Imaginez la suite de ce texte, dans laquelle la narratrice raconte les premiers jours des personnages à New-York.

Votre texte fera au moins deux pages (soit une cinquantaine de lignes).

 

SUJET N°2 :

Le monde d'aujourd'hui laisse-t-il place, selon vous, à un ailleurs qui fasse rêver ?

Vous donnerez votre réponse dans un développement argumenté et organisé.

Votre texte fera au moins deux pages (soit une cinquantaine de lignes).

 

 

ELEMENTS DE CORRECTION CONCERNANT LES QUESTIONS ET LA REECRITURE

 

QUESTIONS (15 points)

1. « […] ce continent où les crasseux comme nous étaient les bienvenus. »

(ligne 13-14)

a) De quel continent s'agit-il ?

Il s'agit du continent américain.

 

b) Qui est désigné par l'expression « les crasseux » ? Que pensez-vous de cette formulation ?

L'expression « les crasseux » désigne les « miséreux d'Europe » (l. 4), c'est-à-dire les émigrants pauvres venus d'Europe en espérant réussir à mieux gagner leur vie en Amérique. La formulation « les crasseux » est volontiers dépréciative. Elle dénote une forme d'autodérision de la part de la narratrice.

 

2. En vous appuyant précisément sur le texte, expliquez ce que les personnages attendent de ce nouveau pays.

Les personnages, pauvres en Europe, espèrent, en débarquant en Amérique, commencer une nouvelle vie. Ils souhaitent repartir à zéro dans un lieu où tout sera « différent, les couleurs, les odeurs, les lois, les hommes. » (l.11-12) C'est bien sûr le rêve américain qu'ils ont tous à l'esprit et déjà, sur le bateau, ils ne font que s'adonner au rêve.

 

3. a) Par quels sentiments successifs passent les personnages aux différentes étapes du voyage ? Illustrez votre réponse par des éléments précis du texte.

 

Les personnages passent d'abord, durant le voyage, par des sentiments de crainte et de douleur : ils pleurent même lorsque « l'immense bateau a quitté la baie de Naples » (l. 8). Puis, c'est l'espoir face au continent américain : « la joie » (l. 19) les envahit, avec aussi un sentiment « d'impatience » (l. 25).

 

b) Pourquoi le « sentiment » évoqué à la ligne 29 est-il qualifié d' « étrange » ?

 

Ce sentiment peut paraître étrange car il s'inscrit en opposition avec le cadre et les circonstances dans lesquelles arrivent les passagers. Tout devrait leur indiquer qu'ils sont étrangers et pourtant, ils se sentent déjà adoptés : « nous étions ici à notre place. »

 

4. « Le paquebot se dirigeait lentement vers la petite île d'Ellis Island. La joie de ce jour, don Salvatore, je ne l'oublierai jamais. Nous dansions et criions. » (lignes 18 à 20) : identifiez les deux temps utilisés et justifiez l'emploi de chacun.

 

On retrouve dans ce passage l'emploi majoritaire de l'imparfait de l'indicatif, avec « se dirigeait », ou « dansions » mais également, de façon isolée, un verbe au futur simple de l'indicatif, « oublierai ». Ce dernier est employé par la narratrice en référence au moment de l'énonciation de ses souvenirs. Cela appartient au présent de la narratrice. A contrario, l'imparfait correspond au passé, aux souvenirs qu'évoque la vieille femme en s'adressant à don Salvatore.

 

5. « Miséreux d'Europe au regard affamé. Familles entières ou gamins esseulés. » (ligne 4) :

a) Quelles remarques grammaticale pouvez-vous faire sur la construction de ces deux phrases ?

 

Ces deux phrases sont non-verbales, elles ne sont constituées que de groupes nominaux.

 

b) Quel effet produisent-elles sur le lecteur ?

 

Ces deux phrases nominales descriptives contribuent à brosser un portrait très dur des êtres qui sont sur le départ. Cela peut susciter chez le lecteur un sentiment de compassion face à la misère ainsi décrite brutalement, sans marques d'émotion. L'ensemble donne l'impression d'une masse d'individus qui se trouvent à la dérive.

 

6. Pensez-vous que Domonico a raison en murmurant « La vie commence. » (ligne 9) ? Développez votre réponse en quelques lignes. Vous prendrez appui sur le texte et éventuellement votre culture personnelle.

 

En murmurant « La vie commence », Domenico fait, avec raison, résolument le choix de se tourner vers l'avenir qui les attend, avec beaucoup d'espoir. Les Etats-Unis se sont, depuis leurs origines, construits sur l'immigration. Ce processus continua, tout au long du XXème siècle, à offrir une possible réussite à ceux qui vivaient misérablement en Europe. Ce « rêve américain » fut cependant mis à mal par la crise de 1929 mais redevint réalité à l'issue de la Seconde guerre mondiale.

 

REECRITURE (4 points) :

 

« Comme tous les autres, nous nous sommes tenus par la main pour ne pas nous perdre dans la foule. Comme tous les autres, la première nuit, nous n'avons pu trouver le sommeil, craignant que des mains vicieuses ne nous dérobent la couverture que nous nous partagions. »

 

Réécrivez les phrases suivantes, en remplaçant les pronoms de la première personne du pluriel (nous) par la troisième personne du pluriel (ils). Vous ferez toutes les modifications nécessaires.

 

Correction de la réécriture :

 

« Comme tous les autres, ils se sont tenus par la main pour ne pas se perdre dans la foule. Comme tous les autres, la premère nuit, ils n'ont pu trouver le sommeil, craignant que des mains vicieuses ne leur dérobent la couverture qu'ils se partageaient.»

 

 

Dawoud Saadoun reçoit le premier Prix de L'Autre Édition pour Un jour particulier

  • Partager sur Twitter

Antoine Oury - 16.06.2016

Les sociétés Édilivre, BoD, Publishroom, Société des Écrivains et Publibook, spécialisées dans l'autopublication et les services aux auteurs indépendants, se sont associés pour créer un prix littéraire mettant en lumière le talent d'auteurs qui ne sont pas passés par les sentiers traditionnels de l'édition... Le Prix de L'Autre Édition a désigné son premier lauréat.       Pour cette première édition du Prix de L'Autre Édition, le jury a récompensé Dawoud Saadoun, pour Un jour particulier, publié chez Édilivre.   Le résumé de...

Première édition de la Journée des librairies indépendantes du Québec

  • Partager sur Twitter

Cécile Mazin - 16.06.2016

C’est ce samedi, 18 juin 2016, que se déroulera la première édition de la Journée des librairies indépendantes, organisée par le réseau Les libraires. Véritable fête de la lecture, cette Journée démontre l’importance de la librairie comme lieu culturel et comme endroit de promotion de la littérature.        À travers le réseau des 103 librairies indépendantes, des activités en tout genre sauront ravir les lecteurs. Animations et lectures pour les plus jeunes, rencontres et causeries avec des auteurs d’ici. Des invités spéciaux, clients comme...

Le graveur et imprimeur en taille douce Didier Mutel reçoit le Prix Liliane Bettencourt

  • Partager sur Twitter

Antoine Oury - 16.06.2016

Depuis 1987, la Fondation Bettencourt Schueller, reconnue d'utilité publique, s'est donnée comme mission de « donner des ailes au talent » en attribuant notamment différentes récompenses. Le Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main en fait partie, avec trois trophées distincts : Talents d’exception, Dialogues et Parcours, qui bénéficient chacun d'une dotation de 50.000 €.       Le graveur et imprimeur en taille douce Didier Mutel reçoit le Prix Talents d'exception, qui récompense l'excellence d'un artisan d'art, pour le livre...

De la BD franco-belge en numérique dans toutes les bibliothèques du monde

  • Partager sur Twitter

Cécile Mazin - 14.06.2016

La plateforme française izneo s’est associée avec Overdrive, filiale de Rakuten, pour ouvrir la diffusion de son catalogue de BD numérique. Avec plus de 14.000 titres, izneo a pu rendre accessible 400 exemplaires en prêt numérique pour des établissements internationaux, en contrat avec Overdrive. Moins de 3 % de l’ensemble des titres disponibles, donc.        Dans un communiqué, on apprend donc que les 3 % du catalogue d’izneo pour Overdrive sont disponibles « dès maintenant auprès de 33 000 de bibliothèques, écoles et comités d’entreprises aux...

L'écrivain Jorge Luis Borges, disparu voilà 30 ans

  • Partager sur Twitter

Cécile Mazin - 14.06.2016

La Fondation dédiée à l’écrivain argentin Jorge Luis Borges entend rendre un immense hommage ce 14 juin. Présidée par la veuve de l’auteur, Maria Kodama, elle commémorera le décès de l’auteur, le 14 juin 1986, avec la perspective de diffuser toujours un peu plus son travail et ses œuvres auprès du public.    Borges et Derrida     Située à Genève, la Fundación Internacional Jorge Luis Borges salue également le travail de l’épouse : « Elle est la première à respecter et garantir le respect de l’œuvre de Borges, et son souvenir, et tout...

Librairies contre Amazon : l'inadmissible concurrence fiscale

  • Partager sur Twitter

Cécile Mazin - 13.06.2016

L’optimisation fiscale permise par les États européens est au cœur des conflits actuels : les entreprises américaines qui ont mis un pied sur le Vieux Continent profitent de ces mesures pour limiter leurs prélèvements. Au point que la concurrence devienne rude, voire impossible, entre les structures physiquement installées, et les géants du Web, fraîchement débarqués. James Daunt, patron des librairies Waterstones en Angleterre, revient une fois de plus sur le cas Amazon.   ActuaLitté, CC BY SA 2.0     Rivaliser avec le gorille américain n’est pas de...

Les conseils de lecture d'Hillary Clinton c'est de prendre le large

  • Partager sur Twitter

Cécile Mazin - 11.06.2016

Même si Barack Obama a sifflé la fin de la récréation dans le camp démocrate, en apportant son plein soutien à Hillary Clinton, l’Amérique n’en a pas moins assez de la famille. Et pour la candidate la bataille est encore loin d’être achevée, raison pour laquelle dans le très institutionnel New York Times, elle confie... ses lectures du moment.        Bernie Sanders, l’ancien rival démocrate, est désormais rallié à la cause de la candidate, Hillary Clinton, et si Mitt Romney, candidat républicain de 2012, a juré qu’il ne voterait ni pour Hillary...

Marc Victor reçoit le Prix des lecteurs L'Express/BFMTV 2016

  • Partager sur Twitter

Antoine Oury - 11.06.2016

Ils étaient douze au départ, il n'en reste qu'un, et il s'agit du livre Le bout du monde de Marc Victor, publié aux éditions JC Lattès en janvier 2016. Les dix lecteurs du jury du Prix L'Express/BFMTV 2016 ont désigné ce 8 juin 2016 leur lauréat de l'année, choisi parmi une sélection de romans parus lors de la dernière rentrée littéraire de janvier. La récompense a été remise à l'auteur par le jury, présidé cette année par Laurent Binet, en présence de Christophe Barbier, directeur de la rédaction de l’Express et de Guillaume Dubois, directeur général...

Le 41e Prix Saint-Simon 2016 remis à Jean d'Ormesson

  • Partager sur Twitter

Antoine Oury - 11.06.2016

L'écrivain Jean d'Ormesson a reçu le jeudi 9 juin 2016 le 41e Prix Saint-Simon pour Je dirai malgré tout que cette vie fut belle publié en janvier dernier dans la Collection Blanche des éditions Gallimard. Il succède à Salah Stétié, récompensé l'année dernière pour son livre L'extravagance, publié chez Robert Laffont.   Jean d'O au Prix Clara 2015 (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)     Le Prix Saint-Simon, créé en 1975 par la municipalité de La Ferté-Vidame, le conseil général d'Eure-et-Loir et l'Association des amis de La Ferté-Vidame, récompense...

Decalog reprend l'offre Flora de la société Everteam

  • Partager sur Twitter

Antoine Oury - 10.06.2016

La société Decalog, spécialisée dans les services aux bibliothèques, annonce un élargissement de son offre aux établissements de prêt avec la reprise des activités de Flora, la marque de la société Everteam. Les systèmes d'information documentaire et de gestion des archives viennent ainsi compléter les solutions proposées par Decalog, aussi bien aux musées qu'aux centres d'archives et bibliothèques.   Decalog au Congrès ABF 2016 (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)     « La suite logicielle decalog.net est très complémentaire à celle de Flora. Il existe...