Bruno Julliard, Premier adjoint et adjoint à la culture d'Anne Hidalgo

Louis Mallié - 07.04.2014

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - Julliard - Hidalgo - Paris


Considéré comme «  l'étoile montante » du PS, élu à 27 ans au Conseil de Paris, Bruno Julliard,  a été nommé Premier adjoint à la Mairie de Paris. Une charge qu'il cumulera avec celle d'adjoint à la culture déjà occupée sous Bertrand Delanoé. Si l'ancien maire n'a pas manqué de souhaiter tous ses voeux de réussite à la nouvelle maire, le combat ne s'annonce pas pour autant gagné d'avance. En effet, le jeune premier adjoint devra se rôder sur quelques dossiers pour le moins brûlants... 

 

 

Siren-Corn, CC BY-SA 3.0

 

En tête des préoccupations : la fermeture éventuelle de certaines bibliothèques de la capitale. Quelques-une d'entre elles sont en effet sur la sellette : ainsi la bibliothèque du Louvre dans le 1er arrondissement, ou encore celle de Château d'Eau dans le 10ème. Situées dans leurs mairies d'arrondissement, elles se sont vues concurrencées par la construction des médiathèques Canopée et Françoise Sagan, respectivement placées au Forum des Halles et dans le dixième. 

 

La Bibliothèque Fessard, située dans le 19ème craint également également pour la suite, d'autant plus qu'elle est le seul pôle sourd du Nord-Est parisien… De nombreuses discothèques sont également censées disparaître à en croire les plans de l'administration de la municipalité.  Il devrait en être ainsi pour la bibliothèque Europe, qui suivra l'exemple des bibliothèques Plaisance et Glacière. Outre la question de la fermeture de ces fonds, c'est aussi celle de la gratuité de l'emprunt qui sera abordée.

 

Question délicate également : le changement des horaires, et l'ouverture le dimanche… On se souvient déjà de la réaction d'exaspération des professionnels qui avait accueilli la déclaration de Julliard à propose de la pétition de Bibliothèques Sans Frontières qui réclamait une ouverture plus large des bibliothèques : « Paris doit rattraper son retard en matière de bibliothèques et s'adapter aux attentes et au rythme des habitants. » L'occasion de voir si la promesse d'Hidalgo se bornera seulement à n'être qu'un vulgaire argument de campagne.

 

À cela il faut ajouter l'animosité que Bruno Julliard avait suscitée chez les syndicats enseignants,s lorsqu'il s'en était pris début 2013 au « conservatisme » du « corporatisme des principaux syndicats enseignants » lors de la réforme des rythme scolaires...

 

Pour autant, il n'en demeure pas moins que le jeune premier adjoint, poulain de l'ancien maire, conserve une popularité assez large. À droite, Pierre-Yves Bournazel (premier secrétaire national de l'UMP) est favorable à la jeunesse de l'équipe d'Anne Hidalgo : « Nommer 1er adjoint un homme jeune, mais déjà expérimenté comme Bruno Julliard est une bonne chose dans un monde politique encore trop fermé sur lui-même », juge-t-il. Et d'ajouter qu'en effet, « On peut avoir la trentaine et être le numéro 2 de la capitale. » Espérons donc qu'il ne s'agira pas seulement de se borner à l'être.