Bruxelles, primeur des élèves d'Europe pour lutter contre l'obésité

Clément Solym - 09.07.2008

Patrimoine et éducation - A l'international - fruits - distribuer - Europe


L'opération 5 fruits et légumes par jour va peut-être s'étendre à toutes les écoles d'Europe et de Navarre, puisque la CE pourrait qu'elle débloquer 90 millions € afin d'enrayer l'obésité chez les élèves européens.

Et ils mangeront des fruits, a déclaré Bruxelles, plutôt que de la brioche. La distribution de fruits deviendrait en effet gratuite dans les écoles pour endiguer le surpoids. Si la proposition doit encore être adoptée, l'idée a fait son chemin depuis l'an dernier.

Si l'an passé le financement avait posé quelques problèmes, cette année sera la bonne souhaite la commissaire à l'Agriculture Mariann Fischer Boel. « Il est essentiel d'inculquer de bonnes habitudes aux enfants dès leur plus jeune âge parce qu'ils les garderont plus tard », a-t-elle déclaré.

Distribuer plutôt que de jeter, la bonne idée ?

En effet, pourquoi retirer des fruits du marché et les condamner dans une optique mercantile de soutien des prix, alors qu'on pourrait les donner à des enfants pour leur épargner l'obésité ? Car on estime à 22 millions les enfants atteints de surpoids, et presque un quart gravement. Et « nous sommes déterminés à prendre des mesures concrètes pour lutter contre l'obésité »

Ce dernier pourrait s'organiser comme suit : chaque État participerait en versant un montant calqué sur celui que l'Europe apportera. Dans les pays où le PIB est faible, on passerait d'un 50/50 à un 75/25, selon les cas.

En France, une initiative semblable est déjà à l'étude se destine à donner accès à « des populations les plus précaires à une alimentation variée, équilibrée et en quantité suffisante sera amélioré, notamment par un meilleur accès aux fruits et légumes de saison ».