Budget des universités 2012 : relecture des chiffres par Wauquiez

Clément Solym - 23.01.2012

Patrimoine et éducation - Scolarité France - Wauquiez - Universités - Budget


Dans un entretien publié par La Tribune, Laurent Wauquiez revient sur ses choix budgétaires, alors que le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche a annoncé la semaine dernière une hausse moyenne de 1,2% du budget 2012 pour les universités. Pour le ministre, « le maximum a été fait »


On assiste en effet à une hausse beaucoup plus faible que celle des années précédentes, ce qui n'a pas manqué de faire réagir les syndicats et la la CPU, qui avait dénoncé un budget en régression constante (notre actualitte). Une nouvelle réunion du Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche se tient aujourd'hui pour discuter de la répartition des moyens des universités pour 2012, alors que celle de la semaine dernière avait été boycottée.

 


Hausse du budget : le max, on vous dit


À propos de la hausse du budget 2012, le ministre a expliqué que c'était une très bonne chose d'avoir « maintenu une progression des moyens » alors que les effectifs étudiants ont baissé en université.


« Sur le quinquennat, les moyens de fonctionnement auront en tout progressé de 25% pour les universités et de 15% pour les écoles d'ingénieurs, soit deux fois plus qu'au cours des 10 dernières années. » a-t-il ajouté.


Les régions en partie responsables, selon le ministre


Le ministre a expliqué que certaines régions avaient baissé leurs crédits dans l'enseignement. Il a souligné auprès de l'AFP qu'actuellement, six des neuf budgets votés par les régions avaient vu leurs crédits pour l'enseignement supérieur chuté, citant l'Auvergne (-42%), le Languedoc-Roussillon (-37%), la Bourgogne (-13%), la Franche-Comté (-9,5%), le Midi-Pyrénées (-7%) et la Champagne-Ardenne (-2,5%).


Cependant, l'enseignement supérieur n'est pas dans la liste des compétences obligatoires des régions, selon les lois de décentralisation.


« Les universités ont fait des recrutements »


Suite au mécontentement sur le gel des postes dans l'enseignement, dû à un manque de moyens selon des présidents d'universités, et estimé à un millier par le syndicat Snesup-FSU, Laurent Wauquiez a affirmé que les universités avaient au contraire fait des recrutements : 


« L'Etat finance 150.000 emplois, dont certains sont en train d'être remplacés et d'autres sont en vacances. Le taux de vacance était de 1,5 % avant le passage à l'autonomie. Par conséquent, un millier de postes est une proportion déjà inférieure à ce point de départ : les universités ont fait des recrutements ! »


Il a ajouté que la création d'un groupe de travail sur la masse salariale était prévu afin de mettre en place une série d'outils pour distinguer ce qui relève de la décision propre des universités.