Budget : Le Sénat pointe une Education nationale très fragilisée

Clément Solym - 03.12.2011

Patrimoine et éducation - Scolarité France - scolarité - Eucation nationale - Sénat


Deux commissions sénatoriales viennent de remettre leurs conclusions, celles des Finances et de l'Éducation. En cause, le budget de l'Éducation nationale pour 2012, où le ministère a perdu 165.437 postes, soit 14,4 % des effectifs.

Et les deux commissions pointent « une logique d'affichage qui ne per­met pas de lut­ter effi­ca­ce­ment contre l'échec sco­laire », « une ges­tion des res­sources humaines qui a échoué à reva­lo­ri­ser le métier d'enseignant », « des élèves trop nom­breux par classe et un taux d'encadrement médiocre ».

En parallèle de cette baisse d'effectifs, les heures supplémentaires payées, soit 1,31 milliard € sur 2010-2011, représenteraient plus de 40.000 emplois possibles.

Et, rapporte l'AFP, les conclusions « recom­mandent de ne plus impo­ser d'heures sup­plé­men­taires qui alour­dissent la charge de tra­vail des ensei­gnants qui ne le sou­haitent pas, en aug­men­tant paral­lè­le­ment le nombre de postes offerts aux concours ».

Toutes ces petites choses qui mèneraient immanquablement à un système scolaire fragilisé...

 

Le Budget devait être voté jeudi soir.