Capes, agrégation : les nouvelles conditions de recrutement

Clément Solym - 19.09.2009

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - Capes - agregation - nouvelles


Orientées autour de quatre axes, les nouvelles conditions de recrutement des personnels enseignants et de l'éducation sont présentées dans un communiqué de l'Éducation nationale.

Au menu :
  • élever le niveau de qualification des personnels enseignants, au moment du recrutement
  • intégrer la formation des maîtres dans le dispositif L.M.D. : à terme les enseignants qui seront recrutés disposeront d’un master
  • préserver les possibilités de réorientation pour les étudiants qui ne seront pas recrutés
  • préparer progressivement au métier avant les concours. Les étudiants pourront suivre des stages d’observation et de pratique accompagnée et des stages en responsabilité dans des classes
  • offrir des mécanismes d’encouragement et de promotion sociale pour ceux qui se destinent à l’enseignement
Pour les formalités d'inscriptions en externe à la session de 2010, quelques modifications majeures pour le Capes :
  • les étudiants inscrits en M1 à l'université et en première année d'I.U.F.M. à la rentrée 2009
  • les candidats présents aux épreuves d'admissibilité de la session 2009
  • les candidats présents aux épreuves d’admissibilité de la session 2008 et qui n’ont pu se présenter à la session 2009, car la section ou l’option postulée n’a pas été ouverte
  • les étudiants déjà titulaires d’un master ou inscrits en M2 à la rentrée universitaire 2009
  • les étudiants qui ont validé un cycle d’études postsecondaires d’au moins quatre années
Quant à l'agrégation, il faudra pouvoir « justifier d'un master », ou diplôme validant au moins quatre années d'études postsecondaires.

Assurant d'une formation plus « professionnalisante », le ministère présente deux orientations, à travers les stages « d’observation et de pratique accompagnée » et ceux « en responsabilité » : le premier sera non rémunéré, en binôme pour les étudiants, qui seront rattachés à un enseignant, un documentaliste ou un CPE. Le second durera 108 heures, et sera rémunéré ; l'étudiant sera en relation avec un professeur référent. La titularisation découlera d'une évaluation positive après la première année d'enseignement.

Enfin, le ministère présente différents dispositifs mis en place, pour encourager les jeunes à s'orienter vers le métier d'enseignant :
  • 12 000 bourses "au mérite" d’un montant maximum de 2 500 €, calculées en fonction du revenu fiscal de référence, sont attribuées sur critères académiques pour l’année de M2. Elles aident les étudiants issus de milieu modeste à suivre les formations universitaires préparant aux métiers de l’éducation.
  • Des bourses de 1 424 € annuels sont réservées aux étudiants issus de familles modestes ayant droit à une bourse à caractère social de montant échelon 0 (montant égal à zéro)
  • Les stages en responsabilité font l'objet d'une gratification pouvant aller jusqu'à 3 000 € pour une durée de 108 heures