Carnets d'un illustrateur : Georges Lemoine, un imaginaire à découvrir

Cécile Mazin - 31.03.2016

Patrimoine et éducation - Patrimoine - carnets illustrateur - Georges Lemoine - imaginaire BnF


La Bibliothèque nationale de France expose les carnets du dessinateur et auteur Georges Lemoine, donnés à la Bibliothèque en 2014. Balayant presque cinquante ans de production, les dessins, croquis préparatoires et textes de l’artiste dévoilent ses sources d’inspiration et sa mémoire personnelle. Une véritable immersion dans l’imaginaire riche et délicat d’une figure majeure de la littérature pour la jeunesse.

 

Georges Lemoine, Carnet n°26, p. 91, 19 sept. 1980, Ymare, dessin et texte : « Le ciel est gris et très lumineux. Le tracteur passe et repasse, navette, tissage sur le fil de cet horizon proche, la terre le lève en mottes, les mouettes dansent en spirales.» BnF, Centre national de Littérature pour la jeunesse, département Littérature et art

 

 

Georges Lemoine débute sa carrière en tant que graphiste à l’Agence Delpire, puis rencontre Robert Massin, qui l’invite à réaliser les couvertures de la collection Folio chez Gallimard. Il y signe les illustrations de plus de cent livres, dont L’Enfant et la rivière, d’Henri Bosco, Lullaby de J.M.G. Le Clézio, Comment Wang Fô fut sauvé, de Marguerite Yourcenar ou La petite marchande d’allumettes, d’Hans Christian Andersen.

 

De sa formation de typographe, Georges Lemoine a gardé le goût pour l’art de la lettre, qui le conduit à réaliser de nombreux abécédaires. L’exposition s’en ressaisit en proposant un parcours des carnets en 26 lettres, depuis A comme abécédaire jusqu’à Z comme zen, à travers l’intimité de cet artiste toujours en activité. Journaux intimes, croquis, récits de voyages, textes manuscrits révèlent, d’un trait tendre et sensible, les motifs emblématiques de sa création : les dessins de paysages, l’iconographie religieuse, la musique ou encore les oiseaux.

 

1. «B» in Georges Lemoine, Pinocchio l’acrobatypographe © Editions Gallimard

BnF, Centre national de Littérature pour la jeunesse, département Littérature et art

 

 

Les images permettent ainsi de retracer les différentes orientations de la carrière de Georges Lemoine. Les carnets de formation des années 1950, composés d’autoportraits et de paysages du Maroc, laissent place aux essais typographiques, projets d’affiches de sa période de graphiste.

 

Quand démarre son travail à Gallimard, les dessins d’illustrateur se développent et s’enrichissent, au fur et à mesure, d’écriture autobiographique, inversant le rapport entre l’écrit et le dessiné. Une place grandissante est donnée à l’écriture, reliant la mémoire affective à l’activité créatrice.

 

De par leur qualité à la fois graphique et littéraire, les carnets de Georges Lemoine intéresseront à la fois amateurs de littérature jeunesse, graphistes, illustrateurs et lecteurs, mais aussi tous les curieux, enfants ou adultes. Ce parcours thématique permet au visiteur de pénétrer l’univers sensible et subtil de l’artiste et donne des clés de compréhension de la genèse de l’oeuvre d’un dessinateur, fruit d’observation, de réflexions et de lectures.

 

 

Georges Lemoine, Carnet n°26, ex-libris BnF, Centre national de Littérature pour la jeunesse, département Littérature et art