Ce livre que Buzz Aldrin faillit laisser sur la surface de la Lune

Antoine Oury - 19.07.2019

Patrimoine et éducation - Patrimoine - livre Lune - Buzz Aldrin livre lune - Buzz Aldrin lune


On ne saurait que trop vous conseiller de ne jamais partir sans un bon livre dans vos bagages. Et c'est valable pour les voyages vers la Lune aussi : en 1969, à l'occasion de la fameuse expédition d'Apollo 11 vers l'objet céleste, l'astronaute Buzz Aldrin ne l'avait pas oublié. Il avait sur lui un livre de la taille d'une carte de crédit, une autobiographie de Robert Hutchings Goddard, le père des expéditions spatiales. Qu'il a failli laisser sur place.

Lune
(Thomas Bresson, CC BY 2.0)


Robert Hutchings Goddard est loin d'être un nom inconnu aux oreilles des passionnés de la conquête spatiale : ce professeur de physique de l'université Clark de Worcester fut le premier à lancer une fusée à combustion, nommée Nell, en 1926. Il signa par la même occasion les débuts de l'aérospatiale, puis de l'exploration de l'espace, telle que nous la connaissons aujourd'hui.

Emporter l'autobiographie de cet homme avec soi, lors de la mission Apollo 11, avait une signification toute particulière pour Buzz Aldrin, membre de l'équipage. En effet, son propre père, Edwin Aldrin Sr., fut un des élèves de Goddard et avait pu voir de ses propres yeux le génie à l'œuvre. Le jeune Buzz avait d'ailleurs beaucoup entendu parler du professeur, sans jamais le rencontrer.

Goddard écrira son autobiographie peu de temps avant sa mort, et ne la verra jamais publiée, mais l'ouvrage reste une source d'inspiration pour tous les savants et inventeurs : celui qui fut à l'origine de la première fusée romance ainsi sa vocation en racontant l'épisode du cerisier, selon lequel une sorte d'épiphanie lui serait venue alors qu'il observait les alentours, juché sur les branches de l'arbre.

« Tandis que je regardais les champs s'étendre à l'est, je me suis dit qu'il serait formidable de créer une machine qui puisse atteindre Mars », écrit-il dans son autobiographie.

Interdiction de déposer le livre

Un éditeur de Worcester avait produit une version miniature du livre, tirée à 1926 exemplaires, comme l'année de la première fusée, en 1966, avec l'autorisation de la veuve du scientifique. Alors quand Achille St. Onge, l'éditeur, entend parler d'une mission spatiale pour un alunissage, il attrape un exemplaire du livre et part à la rencontre de Buzz Aldrin.

« Prenez ce livre avec vous et laissez-le sur la lune en mémoire de Goddard », propose St. Onge à Aldrin. Hommage à Goddard, hommage à son père, Aldrin ne pouvait pas partir sans l'autobiographie dans sa combinaison. Le 16 juillet 1969, la mission Apollo 11 est lancée, avec un livre très particulier à bord.
 
St. Onge suit sans aucun doute l'évolution de la mission et, quelques semaines plus tard, reçoit une lettre de Buzz Aldrin : « Merci pour le livre. Je l'ai emporté avec moi, mais je n'ai pas eu l'autorisation de le laisser là-haut », explique-t-il à l'éditeur.

Aujourd'hui, cet ouvrage, qui faillit être le premier de la bibliothèque lunaire, se trouve à l'université Clark de Worcester, où Goddard a mené la plus grande partie de ses recherches.

via Boston Globe


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.