Centrafrique : des livres scolaires pour les enfants victimes des conflits

Clément Solym - 18.03.2010

Patrimoine et éducation - A l'international - centrafrique - livres - scolaires


L'UNICEF a hier annoncé un don de 145.000 ouvrages réalisé par le Fonds des Nations Unies pour l'enfance. Des ouvrages scolaires, de mathématiques et de science que les enfants, victimes de conflits armés de Centrafrique recevront.

« L'UNICEF a notamment fourni au ministère de l'Éducation nationale de Centrafrique 60.000 livres de mathématique, 60.000 livres de français et 2.400 guides de formation pour les enseignants », précise l'ONU dans un communiqué.

Pourquoi le Centrafrique ? Parce que de multiples affrontements ont eu cours dans la région, autant que les pays limitrophes peuvent également connaître de graves instabilités. « Ces conflits ont provoqué la fuite de centaines de milliers de Centrafricains et l'arrivée de centaines de milliers de réfugiés des pays voisins. »

En outre, des chiffres émanant du Bureau de coordination des affaires humanitaires montrent que le niveau d'accès à la scolarité était encore très faible durant l'année 2008 : seuls 56 % des garçons et 49 % des filles sont scolarisés. Et les manques en termes de livres scolaires sont grands : on compte deux ouvrages que se partagent 9 élèves.

« Le Conseil de sécurité de l'ONU a récemment prorogé, jusqu'au 15 mai 2010, le mandat de la Mission des Nations Unies en République centrafricaine et au Tchad (MINURCAT), une prorogation technique à laquelle le gouvernement tchadien avait donné son accord malgré son souhait de voir la Mission se retirer du pays », conclut le communiqué.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.