Ces affreux manuels scolaires français qui propagent la “théorie du genre”

Victor De Sepausy - 31.10.2019

Patrimoine et éducation - Scolarité France - théorie genre élèves - Education nationale manuels - manuels théorie genre


Fervent défenseur d’une famille idéale, le député Xavier Breton s’est mû en lanceur d’alerte. Accusant largement les éditeurs scolaires de propager une théorie du genre dans leurs manuels, il réclame à l’Éducation nationale des mesures. Parce que, un papa, une maman, et rien de plus…


 

Le Président de la mission parlementaire sur la révision des lois bioéthiques attaque toute l’édition scolaire dans une question parlementaire. Selon lui, des manuels de SVT et de Sciences économiques et sociales véhiculent cette théorie du genre honnie. 
 

Fais pas genre...


Cette dernière indiquerait que « les différences comportementales et sociales entre les hommes et les femmes ne seraient que le résultat d’une construction de la société, sans aucune influence du corps sexué, qui ne dirait rien de ce que l’on est et de ce que l’on est appelé à devenir ».

Et dans le détail, voici que les manuels de différentes maisons sont mis en accusation. Ceux de SES qui ont le malheur d’envisager que les jouets offerts aux enfants puissent influencer « les comportements et métiers choisis, soi-disant au détriment des femmes », passent à l’échafaud. 

De même, chez Nathan, Hatier, Magnard, Hachette, Bordas ou encore Belin, les exemples seraient multipliés. Si les manuels de SES « nient toute influence de la nature biologique masculine ou féminine sur les comportements et aspirations profondes », ceux de SVT iraient « encore plus loin dans l’idéologie ». 

Ainsi, de lire que l’identité d’une personne « c’est le fait de se sentir homme ou femme », comme on peut le lire dans un ouvrage de Nathan, serait innommable. Ou encore « que “l’identité sexuée se construit sur une longue période”, en “de multiples facteurs biologiques, sociologiques et psychologiques” » deviendrait honteux. 

Selon le parlementaire, « ce que l’on reçoit par la culture ne peut définir qui l’on est ». Aussi devient-il essentiel de revenir à une approche rigoureusement chromosomique. Et d’évoquer un commentaire de l’American college of Pediatricians — tiré du livre d’Esther Pivet, mais dont le député se garde bien de citer la source — pour appuyer son propos. 

En mars 2016, l’ACP indiquait en effet qu’il fallait « rejeter toutes les politiques qui incitent les enfants à considérer comme normales la prise de produits chimiques et l’usurpation de l’identité sexuelle par chirurgie ». Pour le député, le contenu des manuels scolaires ne respecterait pas le « principe de neutralité du service public » qui incombe à l’Éducation nationale. 
 

Destruction programmée de la famille...


Le ministre Jean-Michel Blanquer est donc interpellé : en tant que responsable, quelles sont les mesures qu’il entend prendre pour alerter les enseignants de ce que des manuels propagent des idées impies ?

Plus encore : comment inviter les éditeurs à réviser l’intégralité de leurs manuels, « afin de supprimer toute information fondée sur le postulat non démontré de la seule construction de l’identité sexuelle, ainsi que toute information sur les changements de sexe et les différents comportements sexuels, qui n’ont rien à faire dans des manuels de SVT ».

Ce n’est pas la première fois que le député s’insurge : en 2012, il avait réclamait une commission d’enquête, avec sa collègue Virginie Duby-Müller, pour que la vérité sur la théorie du genre et sa propagation dans le pays soient exposées aux Français. « Selon cette théorie, l’identité sexuelle de chaque individu et le genre qui pourrait lui correspondre seraient donc choisis librement par les individus et pourraient évoluer dans le temps : hétérosexuel masculin, hétérosexuel féminin, homosexuel, lesbienne, bisexuel, neutre… » Si, si...

L’année suivante, dans Le Monde, il évoquait le « bouleversement de notre contrat social », en pointant cette théorie — qui faisait suite à un combat contre le mariage pour tous. Dans l’hémicycle, il avait d’ailleurs déploré que la possibilité d’un mariage ouvert à chacun ne puisse ouvrir celle d’union pour des triangles amoureux. 

Une critique qu’il avait renouvelée lors des débats de janvier dernier autour de la PMA. « À partir de là, qu’est-ce qui empêchera à trois personnes d’être parents en même temps (...) Le schéma inéluctable, c’est celui de la multiparentalité ». Et d’indiquer qu’une filiation qui reposerait sur une volonté conduirait alors à « détruire la famille en tant que cellule de base de la société ». (via RCF)
 


Commentaires
Xavier Breton a bien raison et heureusement qu'il est là pour défendre l'évidence et la biologie naturelle dans ces "innommables" idéologies insensées imposées partout comme vérité.

Bravo à ces hommes qui prennent le risque de protéger les enfants des pervers et détraqués en tous genres qui pullulent de partout en imposant leurs déviances sexuelles par la corruption et les lobbies LGBT.
Contrairement à ce que dit le député, oui c'est bien prouvé à de nombreuses reprises que le genre est une construction sociale. Il dit ce qu'il pense mais les manuels scolaires disent actuellement ce que la sociologie démontre (étant une science bien fondée). Je vous invite à lire "moeurs et sexualité en Océanie", mais également beaucoup d'autres enquêtes sociologiques prouvant que le jouet, le rôle que l'on accorde, nos façons d'être etc. façonnent notre genre.

Il y aura toujours des gens préférant rester sur leurs acquis inculqués, mais si l'on essaye de regarder d'autres cultures où l'homme met des colliers et la femme va chasser (comme dans moeurs et sexualité en Océanie), on pourra prendre conscience que ce n'est pas une théorie, mais un fait social.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.