Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Chaque jour, les jeunes lisent principalement... des SMS

Clément Solym - 13.09.2012

Patrimoine et éducation - A l'international - lecture - jeunes - adolescents


Très impliqués socialement les jeunes auraient de moins en moins de temps pour lire des livres. Passant déjà de longues heures à échanger des courts messages via leur téléphone, ils ne seraient plus que 30,8 % à lire tous les jours en 2011, selon une étude conduite en Grande-Bretagne. En 2005, ils étaient encore 38,1 % à prendre le temps de tourner quelques pages d'un livre.

 

Voilà donc une nouvelle activité chronophage qui, même si elle passe par l'écrit, limite a fortiori le temps dont les adolescents disposent pour s'intéresser à des textes un peu moins brefs. Le problème ne serait donc pas dû à un dégoût pour la lecture car sur Internet comme sur leur smartphone les jeunes passent leur temps à lire. Mais les adolescents manqueraient tout simplement de temps pour ouvrir des livres.

 

Menée auprès de 21 000 enfants par le National Literacy Trust, cette étude montre également que les jeunes lisent moins de magazines : entre 2005 et 2011, on est passé de 77 % à 57 % qui déclarent lire ce type de publications. Même la bande dessinée serait touchée.