Charles Dickens, père attentionné, chéquier à la main

Clément Solym - 13.12.2012

Patrimoine et éducation - A l'international - Charles Dickens - Australie - Alfred Dickens


Nombre de parents se plaignent de voir leurs enfants leur coûter un bras après l'âge de la majorité - et avant déjà. Le phénomène ne date pas d'hier ; le célèbre romancier Charles Dickens, 10 enfants quand même, leur apportait une aide financière assez significative si l'on en juge par le montant du chèque que la librairie nationale de Canberra vient de se procurer.

 

 

Nous avions mentionné l'existence de ce chèque hier. (voir notre actualitté) Voici quelques précisions sur ce petit morceau de papier qui vaut de l'or, enfin plus que les 100 £ de départ. En effet, sa valeur serait aujourd'hui de 13,000 dollars australiens. Plutôt sympa Papa Dickens.

 

Il avait envoyé le chèque à deux de ses fils partis faire fortune dans la colonie britannique à l'autre bout du monde, Alfred et Edward. Selon les spécialistes ce chèque révèle les soucis que l'auteur d'Oliver Twist avait avec ses enfants incapables de trouver une place dans ce bas monde par eux-mêmes. Si on additionne tout l'argent qu'il leur a fourni, cela fait quand même plusieurs dizaines de milliers de dollars d'aujourd'hui.

 

Un objet anecdotique certes, mais qui dévoile la tristesse de Dickens au sujet de sa descendance. L'histoire est d'autant plus tragique qu'il est décédé 19 jours après avoir signé le chèque que les deux fils auront donc reçu après l'annonce de sa mort. Le chèque n'a jamais été encaissé, mais rassurez-vous, comme on le voit sur les photos, il est maintenant entre de bonnes mains : meilleurs que celles d'Alfred et Edward ?

 

Plus sérieusement, Dickens ayant connu une enfance difficile (dans un univers dickensien justement) et portant beaucoup d'affection à sa progéniture, il ne voulait pas que ses enfants connaissent une jeunesse similaire. Il n'a peut-être pas eu tort : Alfred a diffusé l'œuvre de son paternel via des conférences et Edward, avant de finir dans la misère, aura eu le temps d'être parlementaire en Australie.