Chateaubriand, René, Le vide d'un cœur solitaire

Clément Solym - 09.02.2009

Patrimoine et éducation - Ressources pédagogiques - Chateaubriand - René - vide


Je vous propose de retrouver aujourd’hui un extrait de René (1802), écrit par Chateaubriand (1768-1848). Au sein de cet ouvrage, le héros tourne en rond dans le cercle de ses passions, inassouvies et insaisissables.

Issu, comme Atala, des Natchez, destiné comme ce premier roman à illustrer un chapitre du Génie du christianisme (« Du Vague des passions »), René valut définitivement à Chateaubriand sa gloire littéraire. Et pourtant ce récit semble renoncer à ce qui faisait le ressort dramatique d’Atala : cette fois l’histoire est absente, l’intrigue se dérobe et seul le vide moral et psychologique justifie l’écriture.