Chatel : la nécessaire lutte contre la fraude aux examens

Clément Solym - 25.11.2011

Patrimoine et éducation - Scolarité France - Luc Chatel - scolarité - fraude


Alors que l'affaire des sujets du Bac S et de la fuite qui s'en était suivie est désormais close, le ministre de l'Éducation nationale a pris acte de la situation nouvelle. Pour autant, il souligne que le parquet a souhaité faire appel de la décision qui absout l'accusé.


Dans un communiqué, le ministère ajoute que pour ce qui concerne la procédure disciplinaire, les recteurs ont fait appel ou feront appel de toute décision de relaxe émanant des sections disciplinaires des universités appelées à connaître de cette fraude : Luc Chatel considère, en effet, qu'il y va de la crédibilité même de cet examen auquel chaque Français est attaché. C'est pourquoi il entend faire de la lutte contre les fraudes aux examens une priorité absolue.

 

Le ministre a confié en juillet dernier à l'inspection générale une mission sur la sécurisation de l'organisation du baccalauréat : elle rendra ses conclusions dans quelques semaines. Le ministre attend que des préconisations soient faites non seulement pour prévenir les fuites et les fraudes, mais aussi pour que les sanctions envisagées soient les plus dissuasives possibles.