Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Christine Boutin s'élève contre l'enseignement de la théorie du genre

Clément Solym - 02.06.2011

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - boutin - chatel - théorie


Dans une lettre ouverte adressée au ministre de l’Education nationale Christine Boutin remet vivement en cause l’enseignement de la théorie du genre (ou « gender » en anglais), en application des actuels programmes de Sciences de la Vie et de la Terre des classes de premières ES et L.

Cette théorie explique que les différences sexuelles entre hommes et femmes ne doivent pas être à l’origine de la constitution ou de la justification des inégalités sociales qui pourraient éventuellement en découler. C’est la culture, et non l’inné, qui serait créateur d’identité et créateur du système de genre. Le risque étant donc que l’on passe de « différences » à « inégalités » de traitement, ce contre quoi s'élève cette théorie.


Pour Christine Boutin, cette théorie qui continue de susciter de vifs débats n’a pas sa place au sein des programmes officiels, et de s’en expliquer ainsi : « Comment ce qui n’est qu’une théorie, qu’un courant de pensée, peut-il faire partie d’un programme de sciences ? Comment peut-on présenter dans un manuel, qui se veut scientifique, une idéologie qui consiste à nier la réalité : l’altérité sexuelle de l’homme et la femme ? Cela relève de toute évidence d’une volonté d’imposer aux consciences de jeunes adolescents une certaine vision de l’homme et de la société, et je ne peux accepter que nous les trompions en leur présentant comme une explication scientifique ce qui relève d’un parti-pris idéologique. »

Deux conceptions de l’être humain s’opposent donc. Pour Christine Boutin, la seule présentation de la théorie du genre pose problème : « nous ne pouvons accepter que l’école devienne un lieu de propagande, où l’adolescent serait l’otage de préoccupations de groupes minoritaires en mal d’imposer une vision de la «normalité » que le peuple français ne partage pas. »

Revendiquant la parole au nom du peuple français, Christine Boutin demande donc à ce qu’on rectifie les actuels programmes de SVT et que l’on révise les manuels en usage. Pour asseoir sa position, Mme Boutin rappelle le contenu du Bulletin Officiel de l’Education Nationale du 30 septembre 2010 : « Dans une optique d’éducation à la santé et à la responsabilité, il s’agit de comprendre les composantes biologiques principales de l’état masculin ou féminin, du lien entre la sexualité et la procréation. »