Chronique culturelle : 13 octobre 1837 : Prise de Constantine

Clément Solym - 13.10.2010

Patrimoine et éducation - A l'international - coree - algerie - creve


Chaque jour, retrouver un petit morceau de l'histoire du monde, pour voyager et se souvenir. Aujourd'hui, direction l'Algérie et la Corée.


13 octobre 1837 : Prise de Constantine (Algérie).


Louis-Philippe 1er ordonne la prise de Constantine pour effacer le cuisant échec du Maréchal Clauzel, un an plus tôt (1836) devant les remparts de la ville défendue par Hadj Ahmed Bey. 16 000 soldats commandés par le général Danrémont mettent le siège à Constantine et finissent par investir la ville grâce à la colonne d'assaut du lieutenant-colonel Lamoricière qui escalade la brèche pratiquée par l'artillerie dans le mur d'enceinte.

Les troupes du génie ont, à cette occasion, appuyé la progression des assaillants au prix de lourdes pertes en faisant exploser barricades et murs.


13 octobre 1951 : bataille de Crève-cœur (Corée).


Depuis le 12 septembre, le 23 RI américain tente de prendre sans succès le mont Heartbreak ridge (Crève-cœur) tenu par un bataillon chinois. Engagé au titre de l'ONU, Le bataillon français commandé par le « lieutenant-colonel » Monclar, échoue lui aussi après trois assauts.

Monclar décide d'arrêter les attaques frontales et privilégie une action de débordement en pleine nuit. Les Chinois surpris par ce changement de tactique cèdent et se replient. Crève-cœur est une des batailles les plus célèbres de la guerre de Corée.

Monclar pour pouvoir combattre en Corée à la tête d'un bataillon a dû quitter ses étoiles de général de corps d'armée pour les galons de lieutenant colonel.