Chronique culturelle 25 janvier

Clément Solym - 25.01.2011

Patrimoine et éducation - A l'international - chronique - culture - italie


Chaque jour, retrouver un petit morceau de l'histoire du monde, pour voyager et se souvenir. Aujourd'hui, nouveau tour du monde...



25 janvier 1807 : combat de Mohrungen.

Lors de la reprise de l'offensive russe de Benningsen, pendant la campagne de Pologne, Bernadotte arrête avec 8 000 hommes une force deux fois supérieure en nombre commandée par le général Markov.


25 janvier 1944 : début des combats du Belvédère (campagne d’Italie)

Entre le 25 janvier et le 1er février, le 4ème Régiment de Tirailleurs Tunisiens (RTT), en tête de la 3ème Division d'Infanterie Algérienne (DIA), s'empare du Belvédère et du Colle Abate dans des combats acharnés. Reprenant pitons et villages, les trois régiments de la division ont chèrement payé leur victoire avec 1 500 tués. Cependant, l'absence de réserves empêche d'exploiter ce succès et les Allemands surveilleront à présent avec attention les secteurs où les Français seront signalés.

Commandée par le général de Monsabert, la 3ème DIA a débarqué en Italie fin décembre. Elle fait partie des cinq divisions d'infanterie progressivement mises sur pied à partir des unités de l'Armée d'Afrique, des troupes coloniales et des Forces de la France Libre dans le cadre du Plan d'Anfa, décidé par Roosevelt et Giraud en janvier 1943.

Des éléments de la 4ème Division Marocaine de Montagne (DMM) ont déjà participé à la libération de la Corse, mais la première grande unité engagée en tant que telle fut la 2ème Division d'Infanterie Marocaine (DIM), arrivée à Naples fin novembre. Après les durs combats de l'hiver, elles seront rejointes fin février par la 4ème DMM et la 1ère Division de Marche d'Infanterie (DMI), plus connue comme 1ère Division Française Libre (1ère DFL). La dernière grande unité, la 9ème Division d'Infanterie Coloniale sera engagée plus tard dans la conquête de l'Ile d'Elbe. Ces divisions constituent le détachement d'Armée A, confié au général Alphonse Juin, qui transforme cette appellation en Corps expéditionnaire français (CEF) en Italie.

Le CEF fit preuve durant cette campagne de grandes qualités militaires et ses chefs surent convaincre des alliés sceptiques depuis la dramatique campagne de 1940.