Chronique culturelle 5 septembre : la mort de Charles Péguy

Clément Solym - 05.09.2011

Patrimoine et éducation - A l'international - chronique - culture - peguy


Chaque jour, retrouvez un petit morceau de l'histoire du monde, pour voyager et se souvenir. Aujourd'hui, tour du monde...

5 septembre 1781 : bataille navale de la baie de Chesapeake (Amérique du Nord)

L’amiral de Grasse bat l’amiral Hood qui tente de forcer le blocus de Yorktown et ouvre la route vers l’indépendance américaine.

5 septembre 1798 : origine de la conscription en France

La loi « Jourdan » du 19 fructidor an VI (5 septembre 1798) précise que « tout Français est soldat et se doit à la défense de la patrie ». Elle est le texte fondateur de la conscription et du service militaire moderne, en remplacement de la réquisition.

5 septembre 1914 : mort au combat de Charles Péguy (Villeroy)
À la veille de la bataille de la Marne, le lieutenant Péguy tombe frappé d'une balle en plein front alors qu'il commandait sa compagnie au contact de l'ennemi.

Appartenant à « la génération qui portait le déshonneur de la défaite de 1870 et de la décadence morale et politique qui s'en était suivie », il est malheureusement parti à la guerre comme il l'avait toujours fait dans ses écrits, courageusement, naïvement, sans se préoccuper du tir adverse.

Outre les vers magnifiques et célèbres « heureux les épis mûrs et les blés moissonnés », l'œuvre de Péguy est riche et reste souvent d'actualité, « si l'on sait voir la doctrine qui se cache sous le voile des vers étranges » : « Tout un peuple prépare tellement sa tranquillité de demain qu'il anéantit son être même ».

« La liberté consiste à croire ce que l'on croit et à admettre (au fond, à exiger) que le voisin croie aussi ce qu'il croit. [...] La liberté est un système de courage ».