Chronique culturelle du 15 avril : bataille de Formigny

Clément Solym - 15.04.2011

Patrimoine et éducation - A l'international - bataille - formigny - chronique


Chaque jour, retrouvez un petit morceau de l'histoire du monde, pour voyager et se souvenir. Aujourd'hui, direction la Normandie...


15 avril 1450 : bataille de Formigny (Normandie)

Alors que les garnisons anglaises de Normandie fatiguent et sont sur le déclin, 3000 anglais commandés par le capitaine Thomas Kyriel débarquent à Cherbourg et reprennent quelques places fortes. L'armée anglaise progresse vers Bayeux et se renforce chaque jour.

Charles VII, le roi de France, dépêche Jean de Clermont (un Bourbon) et 3000 hommes. Clermont retient tant bien que mal ses troupes qui veulent en découdre au plus vite et fait prévenir en urgence son allié breton, Arthur de Richemont. Craignant les archers gallois, il donne des ordres pour que seule son artillerie s'avance et se mette à portée de tir. Les couleuvrines françaises causent des pertes aux Anglais qui décident de les capturer.

Sans les Bretons, Clermont se résigne à attaquer pour reprendre sa précieuse artillerie et se retrouve totalement engagé après 3 heures de combat. Kyriel, quant à lui, a conservé une troupe en réserve et possède donc un avantage qu’il s’apprête à utiliser pour faire basculer le combat. Les 1500 cavaliers bretons débouchent alors opportunément sur le flanc gauche des anglais qu’ils mettent en fuite.


Bataille de Formigny.

Beaucoup d'archers gallois périssent tant leur habileté meurtrière les fait haïr par les Français et les Bretons. La victoire de Formigny est une des dernières batailles de la guerre de Cent ans et met un terme à la présence anglaise en Normandie.