Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Chronique culturelle du 19 mai, sur fond de guerre

Clément Solym - 19.05.2011

Patrimoine et éducation - A l'international - chroniqu - culture - histoire


Chaque jour, retrouvez un petit morceau de l'histoire du monde, pour voyager et se souvenir. Aujourd'hui, petit tour du monde


19 mai 1643 : bataille de Rocroi. (Guerre de Trente Ans)


Afin de soulager le front en Catalogne, l’armée espagnole des Flandres envahit le Nord de la France et assiège la place forte de Rocroi qui garde la route de l’Oise.

Les armées françaises réagissent rapidement et sous le commandement du duc d’Enghien (futur Grand Condé) se portent au secours de la garnison. L’affrontement a lieu sur un terrain cloisonné au sud-ouest de la place-forte. D’abord équilibré, le rapport bascule lorsque, après avoir enfoncé l’aile gauche espagnole, le duc d’Enghien décide de s’attaquer aux réserves espagnoles sur leurs arrières.

La bataille de Rocroi met fin à la réputation d'invincibilité des tercios espagnols, ces unités composées de piquiers, d'arquebusiers et de fantassins armés d'épées.

Cette victoire permet le retour de la France sur la scène internationale après un siècle de défaites et de guerres civiles ou religieuses.


19 mai 1940 : le général Weygand est nommé commandant en chef des armées françaises en remplacement du général Gamelin.



19 mai 1978 : la légion saute sur Kolwezi (ex Zaïre, actuelle RDC)

Pour libérer des Européens pris en otages par les rebelles Katangais, le président Giscard d'Estaing déclenche l'opération Bonite. Le 2ème REP est largué sur Kolwezi. C'est la plus grande opération aéroportée depuis l'opération sur Suez (1956) : un régiment largué à 8000 km de sa base avec son armement et son matériel. Le 2ème REP déplore 5 morts mais remplit parfaitement la mission. 2800 otages sont libérés.