Chronique culturelle du 2 fevrier

Clément Solym - 02.02.2011

Patrimoine et éducation - A l'international - russie - capitulation - allemagne


Chaque jour, retrouver un petit morceau de l'histoire du monde, pour voyager et se souvenir. Aujourd'hui, direction l'ex-URSS...



2 février 1943 : capitulation allemande à Stalingrad.

Objectif tout autant stratégique (carrefour de communication vers le Caucase et ville industrielle) que symbolique (ville portant le nom du "père des peuples"), Stalingrad est atteinte par l'armée de Paulus en septembre et presque totalement contrôlée en octobre 1942.

Les soviétiques résistent jusqu'à l'arrivée de renforts et encerclent l'armée de Paulus en écrasant progressivement les unités les plus faibles (italiennes, roumaines).

L'armée de secours de von Manstein qu'Hitler envoi pour rompre l'encerclement est stoppée et le pont aérien de Goering insuffisant. 90 000 Allemands se rendent. Très peu reviendront vivant. Stalingrad reste dans l'histoire de la Seconde Guerre Mondiale, l'emblème du combat urbain le plus sanglant.

Les pertes de la bataille sont effroyables comme souvent sur le front Est. Selon les sources, entre 1 et 2 millions de pertes, civils et militaires confondus.