Chronique culturelle du 28 fevrier : Bruneval

Clément Solym - 28.02.2011

Patrimoine et éducation - A l'international - croc - bruneval - normandie


Chaque jour, retrouver un petit morceau de l'histoire du monde, pour voyager et se souvenir. Aujourd'hui, partons pour la France...


28 février 1942 : "Coup de croc" sur Bruneval (Côte Normande).

Les Allemands ayant récupéré lors du rembarquement précipité franco-britannique à Dunkerque (1940) les éléments techniques permettant de développer leur propre radar, ils surveillent désormais les mouvements de la Royal Air Force grâce à un réseau de détection implanté sur les côtes du Nord-Ouest de la France.

Les Britanniques décident de vérifier les performances techniques du matériel allemand et de camoufler la capture d’un radar en simple opération commando sur la station de Bruneval juchée au sommet d'une falaise. L'audacieuse opération Biting (coup de croc) réussit pleinement et connait un très fort retentissement car c'est la première opération interarmées des alliés en France.

La préparation du coup de main est minutieuse : les renseignements fournis par le réseau du colonel Remy (Réseau Notre Dame) permettent aux 119 parachutistes du Major Frost de reconstituer une maquette grandeur nature des lieux sur laquelle ils s'entrainent pendant plusieurs semaines. L'opération elle-même se déroule comme prévu : largués avec précision, les commandos surprennent les quelques défenseurs du radar.

Les combats sont brefs mais violents (8 morts britanniques, 27 morts allemands). L'exfiltration par bateaux a lieu deux heures après le largage et est couverte par l'aviation. La parfaite coordination des moyens engagés impressionne les Allemands qui a priori n’ont pas décelé le but véritable de biting. Le matériel capturé sur place permet aux Britanniques d’élaborer des contre-mesures efficaces pour la durée de la guerre.