Chronique culturelle du 5 mai : Napoléon

Clément Solym - 05.05.2011

Patrimoine et éducation - A l'international - chronique - culture - histoire


Chaque jour, retrouvez un petit morceau de l'histoire du monde, pour voyager et se souvenir. Aujourd'hui, vaste tour du vaste monde...


5 mai 1821 : mort de Napoléon Ier (ile Sainte Hélène)

A 52 ans et au bout de 6 années d'exil, l'empereur des Français meurt d'un cancer de l'estomac sur une ile britannique perdue dans l'Atlantique Sud. Ses 10 ans de règne sur la France et l'Europe ont profondément marqué l'Histoire.

Brillant général d'artillerie, il parvient au pouvoir par un coup d'Etat (9 novembre 1799) après s'être fait remarquer durant les campagnes d'Italie (1796-1797) et d'Egypte (1798-1799). Consul (1799) puis Empereur (1804), il remporte un nombre considérable de batailles contre les Britanniques, les Russes et les Autrichiens, innovant régulièrement dans l'art de la guerre.

Les campagnes d'Espagne (1808-1811) et de Russie (1812) sont de trop et affaiblissent l'Empire qui s'effondre et permet le retour du roi (Louis XVIII) durant un an (1814-1845). L'incroyable reprise en main de la France par Napoléon (échappé de l'ile d'Elbe) au cours des Cent jours est très vite contrecarrée par les nations européennes coalisées qui battent la Grande Armée à Waterloo. C’est la fin du I er Empire.

Révolutionnaire, Napoléon a pourtant mit fin à la période révolutionnaire qui épuisait la France. Il l'a puissamment réformée la dotant d'une bonne administration, de règles et de lois judicieuses, de nombreuses Institutions encore d'actualité, (Banque de France, corps préfectoral, Sénat, ESM de Saint-Cyr, baccalauréat, ...).

Bâtisseur mais guerrier, son personnage fascine encore et fait l'objet de nombreux ouvrages. Les qualificatifs abondent pour le définir : de l’usurpateur au génie en passant par le tyran ou l’ogre.


Un classique, la biographie Napoléon par J. Bainville (1931) et un ouvrage récent (2011) de V. Giscard d’Estaing, dans le registre « uchronie », la victoire de la Grande Armée. Et si Napoléon était revenu de Moscou avant l’hiver fatal… ?


5 mai 1863 : combat de San Pablo del Monte (Mexique).