Chronique culturelle du 8 fevrier

Clément Solym - 08.02.2011

Patrimoine et éducation - A l'international - chronique - culture - napoleon


Chaque jour, retrouver un petit morceau de l'histoire du monde, pour voyager et se souvenir. Aujourd'hui, direction la Russie...


8 février 1807 : bataille d'Eylau (actuelle enclave russe de Kaliningrad)
Espérant en finir avec l'armée russe du général Bennigsen (80 000 hommes), Napoléon attaque en très nette infériorité numérique (50 000 hommes) alors que son armée vient d'effectuer une marche longue et éprouvante pour reprendre contact avec l'ennemi.

Au cours de la bataille, une tempête de neige au centre du dispositif français désoriente la division Augereau, qui égarée, présente son flanc à l'artillerie russe et est anéantie.

La brèche est immédiatement exploitée par les Russes qui foncent sur le cimetière d'Eylau où Napoléon se tient. Ce dernier commande à Murat de charger avec tout ce dont il dispose pour repousser les Russes. Il réunit environ 10 000 cavaliers et mène la plus grande charge de cavalerie de l'Histoire.

Mais c'est finalement l'arrivée de Ney qui oblige Bennigsen à se replier. Les pertes sont énormes dans les deux camps et le combat est qualifié de boucherie par les plus aguerris. Napoléon est resté maitre du champ de bataille mais les Russes se sont retirés en bon ordre et estiment avoir remporté la victoire.

Ney résume la situation en découvrant les lieux du combat : "Quel massacre! Et sans résultat !"