Cinq questions pratiques sur le passage au manuel numérique…

La rédaction - 05.04.2016

Patrimoine et éducation - Ressources pédagogiques - manuels scolaires numériques - questions pratiques - école élève digital


Un manuel numérique est dématérialisé, c’est-à-dire qu’on consulte son contenu via un ordinateur ou une tablette. Dans les collèges, il entame son déploiement timidement bien que le ministère cherche à le stimuler. Cela pose un certain nombre de questions pour votre établissement. Nous vous aidons à y voir plus clair…

par Librairie LDE

 

Digital Character Animation Campus at VFS

Vancouver Film School, CC BY SA 2.0

 

 

1. Quels sont les avantages de l’usage du manuel numérique ?

 

Une utilisation simple et pratique. Les enseignants peuvent, par exemple, partager leur manuel en quelques secondes directement sur un écran.

 

Une exploration des documents plus variée. Les enseignants peuvent, par exemple, zoomer, annoter, surligner le texte ou rechercher des mots clés directement sur l’écran.

 

Des modes d’apprentissages nouveaux, notamment avec des supports interactifs, des possibilités de personnalisation voire de différenciation avec la version enrichie.

 

Un cartable allégé pour vos élèves – ce qui fait aussi plaisir à leurs parents …

 

2. Quelles sont les bases d’un déploiement progressif du manuel numérique ?

Le conseil de l’expert – Karine (chef de produit numérique) : « il est intéressant de commencer avec des versions gratuites destinées aux enseignants, ainsi ils pourront s’adapter au produit et le découvrir à leur rythme. »

  •  

La première étape à suivre, pour votre établissement, est de désigner, sur la base du volontariat, un petit groupe d’enseignants motivés par le numérique. Ils testeront la version simple du manuel numérique en classe avec leurs élèves.

 

Version simple > la version simple correspond au format simplement numérisé du manuel papier

 

Ensuite, si l’expérience est concluante, l’achat de la version enrichie deviendra un réel support de travail pour l’enseignant, et les élèves par la suite.


Version enrichie > la version enrichie se voit améliorée par des contenus multimédias (sons, vidéos, animations, contenu interactif …) permettant de capter plus facilement l’attention des élèves et de rendre le cours plus interactif

 

Enfin, si le manuel numérique convainc un groupe significatif d’enseignants et d’élèves, vous pouvez vous poser la question d’une démarche plus globale autour de l’investissement dans des équipements numériques à destination des élèves, par exemple comme des tablettes individuelles.

 

Bien évidemment, au préalable, votre établissement doit estimer l’utilité du passage au numérique, et prendre en compte plusieurs paramètres pour faire ses choix. Par exemple, la comptabilité du matériel, le coût du passage au numérique, les ressources internes, les offres des éditeurs, la qualité de la connexion Internet de l’établissement, si les supports sont à télécharger ou non. Les technologies utilisées pour les manuels numériques diffèrent d’un éditeur à l’autre ou d’une génération de manuels à l’autre. Certaines ne sont pas compatibles avec toutes les tablettes (ce n’est plus le cas de ressources pour les nouveaux programmes). L’équipement se fait donc presque sur mesure, afin de s’adapter à la situation de chaque établissement.

 

Schulknabe mit iPad, after Albert Anker

Mike Licht, CC BY 2.0

 

 

3. Comment combiner manuels papiers et numériques ?

 

Afin que l’usage du numérique soit un vrai plus pour les enseignants, davantage facteur de motivation que de stress, il est important de comprendre que ces nouveaux modes d’apprentissages nécessitent une nouvelle construction des séquences de cours. Devant une animation par exemple, les élèves ont un niveau de concentration bien plus élevé que devant un tableau « noir », mais ils s’épuisent également plus vite, il faut donc alterner séquences numériques et séquences autres.

 

Des formations au numérique existent (le Ministère de l’Education Nationale a d’ailleurs annoncé un important budget pour cela) et chaque enseignant, même technophile, devrait y participer avant de se lancer. Si de nombreux manuels et ressources numériques sont disponibles aujourd’hui, leur usage n’en est qu’à ses prémices.

 

4. Quels sont les coûts associés à l’acquisition des manuels numériques ?

 

L’usage souvent gratuit de ressources numériques en ligne pourrait laisser croire que le manuel numérique est gratuit ou très peu coûteux. Il n’en n’est rien :

  • Les outils de lecture (tablettes, ordinateurs, …) sont un véritable investissement à prévoir.
  • La maintenance de ces outils engendre également des coûts (matériels de remplacement, installation, administration du parc informatique …).
  • Le coût de création des manuels numériques est bien plus élevé que les manuels papiers :
  • > Une animation est plus chère qu’un dessin.
  • > Les droits d’une vidéo sont plus élevés que ceux des photos et illustration.
  • > La création d’exercices interactifs nécessite l’emploi de développeurs.
  • L’économie réalisée sur l’impression papier et le transport des manuels représente moins de 20% alors que le coût additionnel (cf ci-dessus) est bien supérieur.
  •  

Il existe évidemment des ressources gratuites, mais leur qualité est très variable et celles-ci ne couvrent pas toujours tous les besoins. Vous l’aurez compris, sauf dans certains cas rares, le numérique est un coût qu’il faut prévoir. Le tableau ci-dessous illustre l’importance possible de ce coût.

 

Coût d’un manuel de lycée existant en version papier et numérique en 2015.

  Manuel élève

 

Coût annuel

Manuel enseignant Coût à l’acquisition
Manuel papier 2,30 € * 25 €
Manuel numérique 4 à 6 € ** 0 à 80 € ***

* Prix public TTC moyen constaté pour un manuel papier : 20€, remise libraire de 20%, usage sur 7 ans
** La réglementation interdit toute remise sur les manuels numériques
*** Certains manuels numériques enseignants sont gratuits, la version enrichie est en général payante

 

 

5. Où trouver des manuels numériques ?

 

Jusqu’à récemment, les manuels numériques étaient distribués par les 2 principaux groupes d’éditeurs au travers de leur plateforme respective (CNS pour le groupe Editis et KNE pour le groupe Hachette). Plusieurs libraires scolaires proposent aujourd’hui une seule plateforme pour tous les éditeurs. Nous avons été les premiers en 2013 à regrouper toutes les offres sur notre site (http://www.LDE.fr/) et à accompagner les établissements scolaires dans leurs choix.

 

Il est évidemment toujours possible de consulter directement les deux plateformes historiques :

  • http://www.cns-edu.com/ regroupant les éditeurs Bordas, Nathan, Retz, MDI, Le Robert, Delagrave, Casteilla, CLE, Softissimo, Le canal des métiers, Sciences en ligne…
  • https://www.kiosque-edu.com/ regroupant les éditeurs Hachette éducation, Hatier, Foucher, Belin, Magnard, Didier, Delagrave, Casteilla, Istra, Bertrand-Lacoste, Vuibert, BPI, Sedrap, Maison des langues, Jacques Lanore…

 

our conclure, il est important de réfléchir aux usages, investissements, développement du manuel numérique avant de l’adopter. Dans le milieu de l’éducation, il est clair que le numérique ne s’installera pas aussi subitement qu’il l’a fait dans notre vie quotidienne. Néanmoins il présente de nombreux avantages comme capter plus facilement l’attention des élèves.

 

Si vous souhaitez aller plus loin et passer au manuel numérique dans de bonnes conditions, découvrez l’offre que nous proposons actuellement ici.

 

En partenariat avec LDE