Collections Aristophil : 8,9 millions € et 32 préemptions de l'Etat

Partenaire - 22.11.2018

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Collections Aristophil Ventes - manuscrits correspondances edition - auction bibliophily manuscripts


#CollectionsAristophil - 5 ventes, 3 thèmes, 4 maisons de vente aux commandes, 2 jours d’exposition des pièces à Drouot : la session d’automne 2018 des Collections Aristophil s’achève, après cinq ventes aux enchères orchestrées par les OVA (Opérateurs de Vente pour les Collections Aristophil ; Aguttes, Artcurial, Drouot Estimations, Ader). Avec un total de 8 878 099 €* et une moyenne de lots vendus qui s’élève à 70%, le bilan de cette session de ventes s’avère très positif.

 

En partenariat avec les OVA

 


 

Ventes N°10 - Collections Aristophil - De Malherbe à Chateaubriand, galerie de portraits

 

Total de la vente : 2 776 125 €*
 

La première vente de la session, dont 72 % des lots ont trouvé preneur, se déroulait en deux parties. La première, dédiée aux livres anciens, romantiques et modernes, a été marquée par les quatre volumes des Fables Choisies rédigés par Jean de La Fontaine et illustrés par Jean-Baptiste Oudry, acquis 45 495 €*. Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, a également remporté un vif succès : L’école des femmes a été adjugé 15 165 €*, L’Avare a remporté 23 379 €* et Les Fourberies de Scapin a trouvé preneur à 18 324 €*.

 
 

Jean-Jacques Rousseau s’est particulièrement distingué dans la seconde partie, qui rassemblait manuscrits et lettres autographes. Sa correspondance avec la marquise d’Épinay a remporté 240 500 €* et son manuscrit autographe de Lettres de deux amans, habitans d’une petite ville aux pieds des Alpes [La Nouvelle Héloïse] s’est envolé à 481 000 €*.
 

Enfin, l’État était présent lors de la vente, préemptant cinq œuvres dont trois à destination de la Maison de Chateaubriand.

 

Ventes N°11 - Collections Aristophil : Manuscrits, reliures et correspondances des XIXe et XXe S.

 

Total de la vente : 2 040 296 €*
 

La seconde vente de cette session était également sur le thème de la littérature et divisée en deux parties. Les très belles reliures qui habillaient des ouvrages clés du XIXe siècle ont eu un grand succès. À Rebours, de Joris-Karl Huysmans, illustré par Auguste Lepère et relié par Pierre Legrain, a été acquis 101 104 €* par un collectionneur séduit par le décor de maroquin, coquille d’œuf, nacre, laque et or de sa reliure.
 



Dans la seconde partie, Gustave Flaubert s’est particulièrement démarqué. Le manuscrit autographe Les Mémoires d’un Fou signé « Gve Flaubert » s’est non seulement envolé à 364 000 €*, mais il va également rejoindre les collections de la Bibliothèque nationale de France, après préemption de l’institution. Par ailleurs, une longue bataille d’enchères a finalement récompensé l’institut Chopin de Varsovie, qui a acquis pour 23 400 €* une lettre de George Sand à François Rollinat, envoyée de Marseille le 26 février 1839.
 

Neuf préemptions de l’État ont ponctué cette vacation.

 

 

Ventes N°12 - Collections Aristophil : Théâtre, chanson et cinéma de Prévert à Cocteau

 

Total de la vente : 810 888 €*
 

L’État a activement participé à cette troisième vente dédiée aux arts vivants. Avec 18 préemptions de la Bibliothèque Nationale de France, l’importance patrimoniale des œuvres issues des Collections Aristophil a été de nouveau relevée. Ainsi, les collections nationales se sont enrichies des scénarios de Quai des Brumes de Jacques Prévert et de Monsieur Ripois et la Némésis de Raymond Queneau, des chansons de Jacques Brel, Amsterdam et Les Timides, et de Boris Vian avec Ne vous mariez pas les filles, ou encore des manuscrits tels que César, dernier volet de la trilogie marseillaise de Marcel Pagnol et En Avant la Zizique et par ici les gros sous de Boris Vian.


Par ailleurs, un enchérisseur a acquis de Serge Gainsbourg, Je T’aime Moi Non Plus, écrit pour Brigitte Bardot lors d’une nuit de 1967. Estimé entre 15 000 € et 20 000 €, le manuscrit s’est envolé à 123 500 €*.

 

Ventes N°13 - Collections Aristophil - Manuscrits et livres scientifiques de Galilée à Marie Curie

 

Total de la vente : 2 370 789 €*
 

Artcurial a présenté le premier volet d’une thématique encore non abordée, celle des Sciences. Totalisant plus du double de l’estimation et avec 74% de lots vendus, dont 60% au-dessus de l’estimation, cette vente fut un franc succès.
 

Une centaine d’écrits scientifiques, témoins des grandes avancées de notre histoire, a conquis les collectionneurs. Ainsi, un important manuscrit autographe signé Albert Einstein, Altes und Neues zur Feld-Theorie, s’est envolé à 299 000 €*, soit dix fois son estimation. Ce manuscrit correspond à un article publié par Albert Einstein dans The New York Times le 3 février 1929, dans lequel il explique au public la théorie de la relativité.

 

 

Mais c’est un ensemble de manuscrits d’Émilie Du Châtelet qui a obtenu non seulement le plus haut prix de la vacation à 507 000 €* mais également de cette session de ventes d’automne. Il s’agissait des commentaires personnels de la physicienne française sur les recherches de Newton.

 

Ventes N°14 - Collections Aristophil : de la main de scientifiques, chercheurs et médecins

 

Total de la vente : 879 710 €*
 

Clôturant la session d’automne, la seconde vente consacrée au thème des Sciences a plus que doublé son estimation haute et adjugé 89 % des lots. La plus haute enchère revient à un ensemble de 28 lettres autographes signées, envoyées par Pierre Curie à Eugène Demarçay entre 1898 et 1902. Estimé 40 000 - 50 000 €, l’ensemble s’est envolé à 325 000 €*.


 

À l’instar de la vente précédente, l’engouement des collectionneurs envers les travaux d’Albert Einstein s’est particulièrement démarqué : des 22 lots présentés, 20 ont trouvé preneur pour un total de 286 182 €*. La plus haute enchère revient non pas à un écrit scientifique mais à un appel à la lutte contre l’Allemagne nazie rédigé par le scientifique le 12 octobre 1943 pour un film de propagande durant la guerre. Estimé entre 15 000 et 20 000 €, le manuscrit autographe a été acquis 37 700 €*.
 

« En une année et 14 ventes aux enchères, nous avons établi une marque dont l’image rayonne maintenant parmi les amateurs et les collectionneurs du monde entier. Ceux-ci participent aux enchères aussi bien en se rassemblant à Drouot qu’en se connectant à la plateforme Drouot Digital. Le succès de la session d’automne est révélateur : les acquéreurs sont rassurés par la qualité des œuvres mais également confiants dans le processus mis en place pour les vendre. Le taux de 70 % de lots vendus, un pourcentage bien supérieur à celui de la session d’été, illustre combien les acheteurs suivent notre élan. En respectant les estimations fixées par nos experts, nous vendons les œuvres au prix du marché. Nous connaissions la qualité des œuvres qui constituent les Collections Aristophil et l’État l’a confirmé en usant de son droit de préemption à 32 reprises. Cette année de ventes totalise plus de 30M€ ; c’est un très bon résultat. », a précisé Maître Claude Aguttes dans un communiqué.
 

En attendant la prochaine session de ventes des Collections Aristophil au printemps 2019, Actualitté, en partenariat avec les OVA, vous propose de vous perdre dans les catalogues de ventes : ce sont autant d’histoires que de titres et d’auteurs, une vraie histoire de la littérature, outre le plaisir de voir de rares pièces de bibliophilie, que vous pouvez retrouver dans notre dossier consacré à la dispersion des Collections Aristophil.

*Résultats avec frais 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.