Comment une partie de pêche inspira à Hemingway l'une de ses oeuvres

Antoine Oury - 15.11.2018

Patrimoine et éducation - A l'international - Hemingway peche lettre - Hemingway vieil homme mer - Hemingway


Avec Jack London et quelques autres, Ernest Hemingway fait partie de ces auteurs qui avaient besoin de vivre au moins une partie de leurs livres avant de les écrire : c'est particulièrement le cas pour Le Vieil homme et la Mer, publié en 1952. « Papa » Hemingway s'est en partie inspiré de sa propre pêche d'un marlin, au large de la Floride.


Le Regne Animal translated The Animal Kingdom (1836), a book by Georges Cuvier, a collage of colorful rare exotic fish. Digitally enhanced from our own original plate.
(rawpixel.com, CC BY 2.0)


 

Le 8 mai 1935, Ernest Hemingway poste un courrier adressé au responsable de la rubrique pêche du Miami Herald, jugeant que le combat qu'il a mené avec son ami Henry Strater pour venir à bout d'un imposant marlin et le périple pour ramener leur prise à terre valaient la peine d'être racontés. Les deux amis étaient partis pêcher au large de la Floride, près des îles de Bimini, dans les Bahamas.

 

« Nous avons ramené un marlin bleu pesant 226 kg […]. Un poisson attrapé à Bimini, hameçonné au coin de la bouche… À sauté à 18 reprises et a été remonté dans le bateau au bout d'une heure, aussi lourd fût-il, il a sauté comme un diable. [...] Nous l'avions à bord lorsqu'un requin l'a attaqué », décrit Ernest Hemingway. On reconnait bien là la force de la nature qu'un vieux pêcheur tentera de maitriser dans Le Vieil homme et la Mer.

 

D'après Hemingway, leur prise a beaucoup souffert des attaques des requins, ce jour-là, et aurait affiché un chiffre beaucoup plus impressionnant à la pesée sans ces difficultés. Le record établi par un autre pêcheur, Tommy Gifford, était même à leur portée.

 

L'anecdote de cette partie de pêche aurait servi d'inspiration, en partie, pour le célèbre roman d'Hemingway. Visiblement, l'auteur n'a pas tout raconté au Miami Herald, puisque Henry Strater raconta plus tard que son ami avait tiré au fusil mitrailleur sur les requins, attirant encore plus de prédateurs excités par le sang. 

 


Un autre récit aurait participé à l'élaboration du Vieil homme et la Mer, celui d'un vieil homme parti en mer, et emporté au large par un marlin. La taille du poisson équivalait à peu près à la prise de Strater et Hemingway, mais l'homme en vint finalement à bout. Mais les requins veillait, et le pêcheur avait du se battre, seul, avec les squales qui déchiraient sa prise en les repoussant du mieux qu'il le pouvait.

 

« Il était en pleurs quand des pêcheurs l'ont retrouvé, à moitié fou après la perte de sa prise, tandis que les requins tournaient encore autour de son esquif », écrit lui-même Hemingway en 1936 dans Esquire. 

 

Le courrier d'Hemingway a été vendu aux enchères pour 28.000 $, soit près de 25.000 €.

via The Guardian




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.