Common Core : uniformiser l'éducation américaine

- 14.04.2013

Patrimoine et éducation - A l'international - éducation us - gouvernement fédéral - manuels scolaires


Donner une ligne claire sur ce qu'il convient de savoir à l'issue du parcours scolaire. Les Common Core Standards ont été réalisés en 2010 dans le cadre d'une réforme éducative par l'administration Obama. Pour l'heure, seul l'apprentissage des mathématiques et de l'anglais a été passé en revue pour en extraire une somme commune de connaissances requises pour les élèves de la primaire à la fin du secondaire « pour réussir leurs études universitaires et leur vie professionnelle ».

 

 

Amanda Munoz CC BY-SA

 

 

Mis en place en juin 2010, ces standards ont été adoptés par une large majorité d'États du pays dans les mois suivants. Exception faite de la Virginie, du Texas, de l'Alaska et du Nebraska qui ne l'ont pas lancé à l'échelle de l'état, et le Minnesota n'ayant pas rejoint l'initiative sur le le socle des mathématiques.

 

Avec leur entrée en vigueur à l'horizon 2014-2015, les éditeurs de manuels scolaires comptent profiter de ces standards harmonisés. Organisateur d'une table ronde, Publishers Weekly s'est fait l'écho de l'enthousiasme des intervenants à propos d'un coeur commun qui aidera le développement d'un esprit critique et l'acquisition d'une méthodologie de recherche chez les enfants de 6 à 18 ans plutôt que l'apprentissage sans analyse.

 

Avec des savoirs uniformisés, l'exigence de faire partie de la liste des manuels compatibles Common Core semble évidente. Et certaines s'attribuent des labels bien rapidement. « J'ai noté une chose, c'est que tous les éditeurs publient des catalogues disant notre matériel sont alignés sur les standards », indique Barbara Stripling, présidente de l'association des bibliothèques américaines. « Nous savons simplement que ça ne peut pas être le cas pour tous les livres », assure-t-elle.

 

Tous ne partagent pas cette euphorie cependant. L'aile droite politique accuse Washington d'une centralisation de l'éducation quand, sur le terrain, chaque état choisit le mode d'application de ce tronc commun. Ce qui fait craindre aux partisans du socle commun un effet similaire à la campagne « No child behind », pas d'enfants laissés pour compte, lancée sous l'administration Bush en 2002 en faveur des élèves défavorisés.

 

À la manière du Common Core, il s'agissait d'établir des grilles d'évaluation plus strictes afin d'augmenter la qualité des acquis. Une politique fédérale impulsée à coups de financement des instances se prêtant au jeu du renouvellement des outils de mesure. Jugé inefficace par une majorité des syndicats d'enseignants, le programme n'a pas été réautorisé au bout de cinq ans. En 2010 puis en 2011, Obama avait annoncé son souhait de relancer ce coup de pouce qualitatif. Mais pour être efficient, l'ensemble des réformes, dont le Common Core doivent être mise en chantier. De lourds travaux estimés à 4, 35 milliards.