Conservatoires : à moderniser pour des musiques "de consommation" ?

Clément Solym - 17.01.2012

Patrimoine et éducation - Scolarité France - Conservatoires


Un rapport d'une mission confiée à Didier Lockwood par Frédéric Mitterrand en avril 2010 sur les conservatoires a été remis hier au ministre de la Culture.

 

Il préconise de réorienter les programmes d'enseignement des conservatoires, trop attachés au patrimoine, à des « nouvelles musiques de consommation » », plus ciblés sur le pop, le rap, le rock et l'électro. 

 

Le rapport intitulé Quelles méthodes d'apprentissage et de transmission de la musique aujourd'hui ? propose la création d'un « pôle de musique dite populaire, de tradition orale », distinct d'un « pôle de musique dite classique, de tradition écrite », afin d'améliorer l'enseignement de la musique classique mais aussi populaire.

 

Un « tronc commun » permettrait aux élèves de se former sur la base de l'ensemble des caractéristiques de ces deux pôles.

 

 

 

 

Il suggère également que les conservatoires pourraient devenir des « écoles des arts » pluridisciplinaires, allant de la musique, la danse, le théâtre, les arts plastiques, jusqu'au cirque.

 

Plus largement, le rapport préconise l'apprentissage du chant dès la maternelle (chorale) et le développement des orchestres à l'école.