Coperniquer, tabularaser, loliter : ces verbes qui manquaient

Clément Solym - 21.07.2011

Patrimoine et éducation - Scolarité France - dictionnaire - verbes - neologisme


On l'a tous eue, cette tentation du néologisme qui permettrait de se faire mieux comprendre, là où, justement, il manque un terme. Et comme en français, le verbe est l'outil premier de toute structure de phrase, voici le dictionnaire indispensable à toute bonne tenue de route sociale.


Le Dictionnaire des verbes qui manquent propose une belle série d'entrées, qui vous sortent de la panade quand le mot vous reste sur le bout de la langue. Et surtout, il faut bien parvenir à se faire comprendre, désigner les nouveaux usages, et ainsi de suite.

Exemple : Loliter

Impuder juvénilement en baissant la taille du pantalon et montant son T-shirt. Plus généralement : faire turgescer avant l’âge légal d’orgasmer. Etym. de l’italien lolito, petit lolo. — Cindy n’avait plus l’âge de loliter, Dieu merci, car elle devait à un obstétricien maladroit d’avoir, en lieu et place du nombril, un immonde appendice phalloïde.

Et que penser de Beherber ?
Revenir rapidement. Dérivé de l’acronyme BRB, fréquemment utilisé dans les conversations anglophones (ou -philes) sur Internet et signifiant « Be Right Back » (de retour tout de suite). — Je vais chercher des clopes. T’inquiètes, je béherbe (Gregory B., Conversations Privées, 1999).

Et l'immanquable Tabularaser :

Faire table rase. Mettre à bas toutes les certitudes. Repartir ex nihilo, de la cote zéro. V. tr. Quasi-syno : razer* : remettre à zéro. ex-nihiler* : bâtir tout à partir de rien. — »Tarass Boulba – avec la tête propre et net de Yul Brynner – tabularasa* toutes les idées reçues au ras de la steppe. »

Il est possible après une petite inscription de soumettre ses propres verbes et d'en enregistrer l'acception qui suit. Un indispensable instrument pour ne pas laisser aux barboteux de la Coupole l'apanage ni le monopole de la langue. A défaut, évidemment, de celui du coeur.

Accéder au dictionnaire