Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Coquin, le gouvernement canadien présente son incroyable collection érotique

Bouder Robin - 07.04.2017

Patrimoine et éducation - A l'international - gouvernement canada érotisme - canada patrimoine érotique - bibliothèque archives érotisme


Qui a dit que les Canadiens ne savaient pas se lâcher ? La Bibliothèque et Archives Canada vient de mettre à jour sa base de données avec des documents qui en intéresseront plus d'un : nous parlons bien de livres et objets érotiques.

 

Sexcula, film de John Holbrook (1974)

 

 

Livres, films, magazines, et même musique : les nouveaux documents qui viennent d'être archivés par la Bibliothèque et Archives Canada révèle une facette du gouvernement canadien bien singulière. Un patrimoine qui représente la plus grande collection érotique de tout le pays.

 

On peut y trouver, entre autres, des thèses portant sur le sexe ; des affiches ayant servi pour une exposition d'art pornographique ; le tout premier roman de la collection Harlequin ; une bande dessinée portant sur une mystérieuse créature qui vole aux femmes leurs poils pubiens pour se constituer une moustache...

 

La Bibliothèque affirme même posséder un exemplaire du film vampirique pour adultes Sexcula, qu'elle décrit comme reflétant « l'état d'esprit de la société au Canada » dans les années 70. 

 

« Livres, films, poésie, objets d’art, photographient et même de la musique : nous avons plein de choses pour tous les goûts. Nous avons même un exemplaire de Sexcula, le tristement célèbre film canadien vampirique pour adultes ! Oh ! Et si vous pensez que nous blaguons, vous êtes le dindon de la farce ! Tout ce qui a été dit est entièrement vrai. Qui veut une carte de bibliothèque ? »,  affirme l'institution sur son site

 

Et pour cause, l'information ayant été publiée le 1er avril, le risque de poisson était non négligeable. Mais loin de la plaisanterie, la BAC voulait vraiment attirer l'attention, le plus humoristiquement possible. Des petits trésors qui pourraient bien inciter les Canadiens à acquérir une carte de bibliothèque...