Coût de la rentrée : la réponse politique

Clément Solym - 18.08.2011

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - rentrée - scolaire - coût


Le NPA (Nouveau parti anticapitaliste) et le Parti socialiste, s’insurgent contre la hausse du coût de la rentrée scolaire.

Selon l’association Familles de France, le coût de la rentrée s’élèvera cette année à 187 € environ, pour un élève entrant en sixième, ce qui représente une augmentation de près de 7% par rapport à l’année précédente. (notre actualitté)

Les politiques s’alarment devant cette augmentation imposante en regard de la relative stagnation de l’année passée et de la baisse du prix de la rentrée que l’on avait connu les deux années précédentes.


Selon le NPA, « alors que la précarité, le chômage, frappent les classes populaires, déjà en proie à des difficultés quotidiennes dues à la hausse globale des prix (...) cette mauvaise nouvelle ne fera qu’aggraver leurs conditions d’existence. »

Le gouvernement a manifesté sa bonne volonté en augmentant l’allocation de rentrée, qui s’élèvera donc entre 234 et 311 euros et sera distribuée fin août. Pourtant, ce chiffre reste insuffisant par rapport aux frais d’une année scolaire (transports en commun, cantine, vêtements, etc.). Les fournitures ne sont qu’une partie de frais de rentrée et pourtant leur coût représente plus de la moitié de l’allocation.

Ce qui fait dire au NPA que « la timide revalorisation de l’allocation de rentrée scolaire (...), qui ne progresse que de 1,5% par rapport à 2010, ne permettra pas aux familles de faire face aux dépenses inéluctables. »

Le Parti socialiste s’en prend quant à lui à Luc Chatel et dénonce son « incapacité (...) à parvenir à un accord avec la grande distribution » ce qui a causé l’échec de l’opération « les essentiels de la rentrée » et largement participé à augmenter le coût des fournitures scolaires. « La gratuité de l’école ne doit pas rester un vain mot », conclut-on dans le communiqué.