Création d'un établissement de réinsertion scolaire à Vaujours (93)

Clément Solym - 14.12.2010

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - ers - élèves - éducation


"Qui n’en veut ?" C’est un peu comme cela qu’apparaît tout le problème des élèves issus de différents établissements de Seine-Saint-Denis mais qui ont été néanmoins rejetés par ces derniers. Où les mettre ?

Quand on crée des cellules spécifiques, les établissements de réinsertion scolaire (ERS), pour les délocaliser au sein d’établissements réputés tranquilles en province, cela devient rapidement un nouveau problème d’insertion manquée. Les élèves sont alors renvoyées dans leur département d’origine…Il en fut ainsi de jeunes scolarisés dans des ERS en Mayenne ainsi que dans la Manche : c’est donc retour à l’envoyeur.

Devant l’obligation de trouver une solution, c’est l’établissement privé sous contrat de Vaujours, en Seine-Saint-Denis, qui s’est offert pour accueillir la création d’un nouvel ERS, mais cette fois-ci mieux pensé, mieux réfléchi.


Au sein des 2000 élèves que compte cet établissement, l’ERS prend du sens car les équipes éducatives et administratives ont déjà l’habitude de gérer une classe relais (qui accueille des élèves en conflit ouvert avec l’école) mais aussi des jeunes exclus de différents établissements parisiens.

L’inspecteur d’académie Daniel Auverlot se montre des plus optimistes quant à la réussite de l’implantation de cette nouvelle structure pour donner un nouveau souffle à cette idée encore une fois merveilleuse sur le papier mais qui a vite montré ses limites dans ses applications concrètes. Le manque de moyens a souvent été fortement dénoncé par les équipes opérant dans les établissements retenus pour accueillir un ERS.

C’est aussi ce problème des moyens qui fait craindre le pire pour l’avenir de l’internat d’excellence de Mériel, dans le Val d’Oise. S’il accueille aujourd’hui 60 élèves venus de la Seine-Saint-Denis, le budget 2011 inscrit une baisse de 70 % de son financement et l’on voit alors mal comment il sera possible de prendre en charge ces élèves qui demandent une attention toute particulière.