Dans les pas de Camille et Paul Claudel, en Tardenois

Auteur invité - 17.07.2019

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Camille Claudel - Paul Claudel - histoire littéraire


En juin dernier, la maison d’enfance de Camille et Paul Claudel a ouvert ses portes au public à Villeneuve-sur-Fère, dans l’Aisne. Dans cet ancien presbytère du XVIIIe siècle, le poète et dramaturge Paul Claudel a vu le jour le 6 août 1868, 4 ans après sa sœur Camille, née le 8 décembre 1864, à Fère-en-Tardenois. Ils y ont vécu jusqu’en 1870, date à laquelle la famille Claudel vend la propriété et quitte le Tardenois pour Nogent-sur-Seine. Le presbytère, qui jouxte le cimetière où sont enterrés leurs parents et grands-parents, retourne alors à sa fonction première. 

Buste de Paul Claudel par Camille Claudel (Musée Camille Claudel, Nogent-sur-Seine)
buste de Paul Claudel par Camille Claudel - Jean-Pierre Dalbéra, CC BY 2.0
 

Si le sauvetage des lieux est une œuvre collective, il a fallu la persévérance et la passion d’un petit groupe convaincu de la nécessité de l’entreprise. « Il devenait urgent d’agir car cette maison était en déshérence après le départ du dernier curé en 1960 », raconte Madeleine Rondin professeure de Lettres à la retraite et claudélienne de longue date.

Une oeuvre collective pour la mémoire

S’est alors montée, autour de la famille Claudel, dont Renée Nantet-Claudel et MarieVictoire Nantet, l’association Paul et Camille Claudel en Tardenois. Parmi les premiers passionnés, Jacques Parsi est de l’aventure. Tout comme Anne Rivière, historienne de l’art et spécialiste de l’œuvre de Camille Claudel, Violaine Bonzon et Simone Conrad. En 2000, le département de l’Aisne acquiert le presbytère et en restaure progressivement le gros œuvre.

Puis en octobre 2012, la maison est cédée pour un euro symbolique à la Communauté d’Agglomération de la région de Château-Thierry, qui, après plusieurs années d’études, entreprend d’importants travaux. À quelques minutes de l’inauguration, en présence des officiels et de la famille, l’émotion est palpable. « Que cette maison ouvre l’année du cent cinquantenaire de la naissance de Paul Claudel est tout un symbole », reconnaît Madeleine Rondin, pierre angulaire de cette réalisation qui est bien plus qu’un musée.

On entre là dans une maison d’évocation. L’idée centrale du projet scientifique et culturel étant de souligner que, dans cette campagne secrète du Tardenois, située aux portes de la Champagne, se sont développés, pendant leur enfance, la sensibilité artistique et l’imaginaire de Paul et Camille Claudel : deux grands artistes de renommée mondiale. C’est ainsi que l’association l’a souhaité et que le conservateur Thomas Morel l’envisage. 

La scénographie s’organise sur deux niveaux et à travers huit salles. À l’étage, Madeleine Rondin a pensé le parcours dédié à Paul Claudel comme une promenade littéraire, avec un espace dédié au théâtre. Un fonds important d’œuvres et d’archives collectées par l’association constitue la base de l’exposition : affiches originales du « Soulier de satin » ou de « L’annonce faite à Marie », aquarelles de Jacques Thévenet de 1955, photos du diplomate au Japon ou encore quatre superbes éventails japonais ornés de textes du poète et aquarellés par son ami Tomita Keisen, livres d’enfance annotés et dessinés.

Rêve de méditation autour d'un lieu

Au cœur de ce projet, il y a la volonté de transmettre à tous les publics et d’avoir un contact direct avec les œuvres réputées difficiles. Ainsi, il faut lire les extraits choisis et ressentir le souffle de la langue de Claudel. « Enfant, balancé parmi les pommes », « l’air brumeux, les labours gras et les arbres et les basses nuées ». La maison devenant à cet instant un espace de rêve et de méditation.

Faberventi, CC BY SA 4.0

 
Si Villeneuve-sur-Fère est un lieu d’ancrage et d’inspiration pour Paul le diplomate, « c’est un lieu de nostalgie pour Camille » souligne Anne Rivière à qui l’on doit la partie consacrée à la sculptrice. « Ma priorité est de montrer quelle grande artiste elle fut, venant d’un territoire rural et d’une famille traditionnelle. » Grande spécialiste de Camille Claudel, elle s’est laissée guider par des dons particuliers.

Six œuvres de Camille sont à découvrir, mais le grand événement, qui fut révélé en cette journée d’inauguration, est l’achat de Diane, petite statue de plâtre acquise pour une valeur de 33 800 euros, en novembre 2017 par la Communauté d’agglomération. « Une œuvre de prime-jeunesse que Camille a pu exécuter, ici, lors de ses vacances », précise Anne Rivière.

En effet, la famille, après leur départ pour Nogent-sur-Seine, puis Paris, continuait de venir en été chez les grands-parents. Camille était âgée de 15 ans environ. Elle s’était installée un atelier à l’étage de la maison d’en face, côté jardin. Est présenté également un fonds photographique légué par Anne Shaefer. 

Au plus près de la vie des deux artistes

Un autre espace très émouvant est consacré au regard croisé : les deux artistes sont réunis, inséparables. Est présenté un buste de bronze de Paul Claudel à 37 ans, signé de Camille. Cet original provient du musée de La Fontaine. 

Les paysages du Tardenois se sont cristallisés dans leur enfance et se diffusent dans leurs œuvre et monde intérieur. Paul et Camille reviendront à Villeneuve-sur-Fère, Camille par la suite accompagnée d’Auguste Rodin. Elle s’y réfugiera quand ses difficultés psychologiques deviendront trop lourdes à porter. Paul y retournera très souvent, pour visiter ses grands-parents jusqu’en 1905.

Lieux qu’il fera découvrir à Maurice Denis, Darius Milhaud ou encore Francis Jammes à qui il écrira en 1911 : « C’est ici seulement que j’ai l’impression de la patrie et d’être profondément compris de tout ce qui m’entoure, vraiment autochtone. » Camille aimait par-dessus tout cette bâtisse et ne cessera d’y penser. « Ce joli Villeneuve qui n’a rien de pareil sur la terre », écrivait-elle en 1927 à son frère depuis l’hôpital de Montdevergues, près d’Avignon où elle est internée depuis 1915. 



 
Qu’est-ce qui pousse à écrire et à créer quand rien ne semble prédisposer à la voie artistique ? Des réponses sont certainement à trouver dans cette maison natale de Villeneuve-sur-Fère où les deux artistes ont connu leurs premiers émois créatifs. La visite se prolonge dans le jardin où le regard glisse vers les grandes plaines et villages alentour (Combernon, Bellefontaine). Il est possible d’arpenter les chemins empruntés par Camille et son frère lorsqu’ils étaient enfants.

Un circuit pédestre de 3 km mène, à travers la campagne et les bois, à la Hottée du Diable, un site sauvage qui était leur terrain de jeu favori et a fortement marqué leur imaginaire. 

Nul doute que ce lieu de patrimoine est riche de potentialité. Il a accueilli de nombreux tournages d’émissions pour la télévision ou de films, dont le biopic sur Camille Claudel réalisé en 1988 par Bruno Nuytten avec Isabelle Adjani. Aujourd’hui, elle a également vocation à recevoir des artistes contemporains, des professeurs et des étudiants, dans un lien naturel avec les Universités d’Amiens, de Laon, de Reims.

Tout comme le musée Jean de la Fontaine de Château-Thierry, elle est intégrée au Réseau des maisons d’écrivains et des patrimoines littéraires de la région Hauts-de-France afin de travailler sur des projets communs. 
 
Gwenaëlle Abolivier

Maison de Camille et Paul Claudel
Presbytère, 42 place Paul Claudel, Villeneuve-sur-Fère, Aisne
La Maison Camille et Paul Claudel est accessible dès à présent aux visites scolaires, sur demande. Elle sera ouverte aux visiteurs individuels depuis le printemps 2019.
Tél : 03 23 71 94 72
contact@maisonclaudel.fr
www.maisonclaudel.fr 
 
  En ppartenariat avec
 



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.