Darcos désarmé face aux syndicats : Hirsh et Descoings en renfort

Clément Solym - 13.01.2009

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - Darcos - desarmer - syndicats


Hier aux côtés d'un président pris dans la tourmente alors qu'il formulait ses voeux aux enseignants, aujourd'hui un peu plus seul dans sa défense d'une réforme qui va se voir réexaminée, Xavier Darcos est perdu. Invité par France Info, le ministre avoue qu'il ne saisit pas très bien la situation. « Je ne comprends pas. C'est très rare qu'un président de la République se déplace pour s'adresser au personnel de l'Éducation nationale, en plus pour dire des choses importantes et positives. »

Mais pour ce qui est de la présence de Martin Hirsh et Richard Descoings avec lui, c'est plutôt un effet rassurant : « Je l'avais demandé au président de la République. Nous avons bien compris qu'il faut réformer le lycée, mais que le malaise de la jeunesse va bien au-delà. Si déjà, elle était dans la rue au mois de décembre, ce n'est pas seulement parce que l'on veut modifier la classe de seconde. On voit bien qu'il y a d'autres enjeux. »

L'occasion également de préciser que, puisque l'on va tout reprendre depuis le début, les lycéens feraient mieux de retourner en classe potasser, plutôt que de rester dans la rue à protester. La lettre de mission de M. Descoings est d'ailleurs en cours de préparation et l'on examinera méticuleusement les points de la réforme, alors un peu de bonne volonté...

D'ailleurs, cette réforme interviendra également pour compenser les quelque 57.000 élèves perdus l'an passé au lycée. « C'est déjà énorme de dire que bien que nous perdons des élèves, nous allons maintenir les moyens du lycée, on ne retire aucun emploi au lycée », conclut le ministre.