De divina proportione : la vérité sur un manuscrit attribué à Leonard de Vinci

Victor De Sepausy - 21.02.2019

Patrimoine et éducation - A l'international - Divina proportione - Leonard Vinci manuscrit - bibliothèque Geneve exposition


Écrit par Luca Pacioli en 1498, le De Divina Proportione est un traité de mathématiques sur le nombre d’or qui comprend 60 figures géométriques attribuées à Léonard de Vinci. Cette attribution est aujourd’hui controversée. Les dessins sont-ils de la main de Léonard de Vinci ? Le mystère pourrait être éclairci par la Bibliothèque de Genève, à l’occasion d’une exposition unique.


De Divina Proportione © Bibliotheque de Genève
 

À l’occasion des célébrations marquant les 500 ans de sa mort, elle dévoilera – pour la première fois – De Divina Proportione, l’un de ses manuscrits les plus précieux. La Bibliothèque évoquera donc l’origine de ce manuscrit, le vendredi 1er mars avec une table ronde et le samedi 2 avec une présentation publique du manuscrit.

Un jeu de pistes dans ses coulisses à la découverte du mystère de Vinci, est également organisé.

Le traité fut écrit par Luca Pacioli, moine franciscain et mathématicien : il traite donc de proportions mathématiques et du nombre d’or. À travers les figures géométriques, Pacioli revendique l’enseignement de De Vinci, dans un texte daté de 1498. Il intégra les collections de la Bibliothèque dès 1756, légué par Ami Lullin, un théologien de Genève. 
 
Luca Pacioli arrive à Milan en 1496. Il fréquente la cour du duc Ludovic Sforza en qualité d’enseignant de mathématiques. Il y rencontre Léonard de Vinci avec lequel il se lie d’amitié. Bien que le nom de Léonard de Vinci apparaisse dans le traité De Divina Proportione, l’attribution des figures géométriques au peintre est controversée. Les dessins sont-ils de la main de Léonard de Vinci ?

<

>



Au cours de la présentation du 1er mars, il sera question de l’histoire du manuscrit, de la restauration dont il a fait l’objet – mais également de la section d’or et de la théorie des proportions, en cours à la Renaissance. 

Notons que le manuscrit a été numérisé, et sera disponible sur le site e-codices.ch, à compter du 1er mars. Il partira pour Rome après l'exposition.

« Avec cette présentation s’inaugure une série de manifestations consacrées aux « Trésors » les plus remarquables de la Bibliothèque de Genève. Gageons que les Genevois et les Genevoises ne manqueront pas l’invitation qui leur est faite de découvrir leur patrimoine », indique Frédéric Sardet, directeur de l’établissement.


Commentaires
Bonjour,

Je viens de traduire pour les éditions HC, de Pari, le dernier roman de Francesco Fioretti, paru en Italie en octobre dernier (la biblioteca perduta di Leonardo Da Vinci). En Français, Le livre perdu de Leonard de Vinci, qui partira le 11 avril. Ce roman est inspiré du tableau qui représente Luca Pacioli devant un dodécaèdre et un rhombocubitaedre, avec la mathématique d’Euclide, et il raconte notamment, l’amitie entre Luca Pacioli et Leonard, leur vie à la cour des Sforza à Milan, leur départ pour Venise puis Florence, et il est beaucoup’question, bien sûr, du traité De la Divine proportion, dont j’ai d’ailleurs acheté un très beau fac-similé.

Je ne sais pas encore si je pourrai m’être à Genève le 1er mars, mais je vais essayer (j’habite en Savoie), car votre exposition m’interesse beaucoup.

Cordialement,

Chantal Moiroud
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.