De la menace nucléaire à la folie de Daesh : des moines et des manuscrits

Nicolas Gary - 07.12.2019

Patrimoine et éducation - A l'international - guerre nucléaire monde - numérisation manuscrits - Etat islamique patrimoine


L’Histoire ne compte plus les conflits ayant entraîné la destruction d’œuvres, de bâtiments, de manuscrits. Depuis le Minnesota, un groupe de moines bénédictins s’est mis en devoir de préserver des ouvrages, en 1965, redoutant qu’en pleine guerre froide, les forces nucléaires ne pulvérisent le patrimoine. Depuis, leur travail de numérisation a conduit à préserver des documents menacés par Isis.


Arca Artium Rare Book Collection (AARB 272), credit Mary Hoppe 


Le père Oliver Kapsner, fondateur du Hill Museum & Manuscript Library en 1965, redoutait en ce temps, comme d’autres, les conséquences de la Guerre froide. « Monte Cassino en Italie, l’abbaye des Bénédictins, avait été totalement détruite en 1944 », avait-il déclaré alors. 

« Une guerre nucléaire serait bien plus dévastatrice. Nous, moines du Minnesota, ne pouvions rien faire pour protéger les églises ou les cloîtres, mais nous pouvions alors microfilmer les manuscrits, pour en conserver une copie de sauvegarde aux États-Unis. » Le projet était alors lancé, quelques années après que le Vatican avait entrepris dans les années 50 une semblable opération, constituant un stock de microfilms, avec l’Université Saint-Louis du Missouri.
 
À partir de 1970, les Bénédictins du Minnesota élargissent leurs champs d’action : ils passent en Éthiopie, pour protéger des manuscrits de monastères et d’églises. Et en 2003, c’est au Liban qu’on les invite à intervenir. Ils furent d’ailleurs invités à intervenir en Syrie, peu avant le printemps arabe et la guerre civile qui débuta en 2011.
 

État islamique, ou la chasse ouverte


En parallèle, un prêtre dominicain, Najeeb Michaeel, avait mis au point un centre de numérisation de manuscrits chrétiens dans le village de Bakhdida, en Irak. Le HMML est venu apporter son soutien pour la numérisation de manuscrits syriaques, arabes et arméniens et en 2014, après que le groupe État islamique a pris le contrôle de Mossoul, c’est avec ce patrimoine que le Domicain déplace les manuscrits — personne ne s’attendait à ce qu’Isis ne gagne l’est de Mossoul. Et pourtant…

Daesh ne s’est pas simplement imposé comme un groupe terroriste : il a depuis amplement démontré sa capacité à détruire toute manifestation culturelle historique. La ville antique de Palmyre, le musée de Mossoul, sont aujourd’hui des ruines, dont il ne demeure que des témoignages numériques. 
 
Si des collections furent préservées, cachées et abritées loin des dégâts de Daesh — ce fut le cas du monastère de Mar Behnam, où 500 manuscrits furent placés derrière un faux mur, durant deux années d’occupation par Daesh — rares sont les paysages qui ont échappé aux campagnes de destruction.

À ce jour, le HMML dispose d’un fonds de 250.000 manuscrits numérisés, soit 50 millions de pages, un travail essentiel pour garder à l’esprit l’œuvre humaine et les cultures anciennes. 



 
« Tout ce qui a été écrit avant l’invention de l’imprimerie nous est parvenu sous la forme d’un manuscrit », indique le père Columba Stewart, qui aujourd’hui prend en charge le programme de protection patrimoniale. Un grand nombre de ces textes n’ont pas encore été mis en ligne : il faudra du temps, pour préserver ce lien entre les générations et les cultures. 

« Ces livres ont changé le monde parce que leur parole a été entendue. Ils ont été pris au sérieux, assez parfois pour susciter des réfutations, des controverses, l’admiration ou l’adhésion. Mais ils ont été entendus. » Et leur préservation devient un enjeu, plus que jamais. Une partie des manuscrits est à découvrir sur leur site.


via Aleteia


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.