Né Cassius Clay, il était devenu Mohamed Ali après sa conversion à l’islam. Figure légendaire de la boxe à travers le monde, il était devenu le champion du monde poids lourds, mais derrière l’athlète hors du commun, un homme s’est révélé, capable de mener des combats héroïques. Tout à la fois homme de spectacle, poète et penseur engagé, Mohamed Ali fut une figure majeure des sportifs du XXe siècle. 

 

Muhammad Ali vs. Ernie Terrell, Houston Astrodome, Houston, TX, 1967

Cliff CC BY 2.0

 

 

Muhammad Ali est mort ce 3 juin 2016 à Scottsdale, en Arizona. Bien entendu des livres et des témoignages ont retracé son parcours, mais c’est encore son style, peu académique et clairement pas sorti d’une école, que l’on retiendra. 

 

 

Parmi les ouvrages qui lui furent consacrés, difficile de passer à côté de celui de Toni Morrison, qui avait réalisé une édition de l’autobiographie du boxeur. Mais en ce jour, l’un des hommages les plus touchants venait certainement de... JK Rowling.Elle qui reste la célébrité la plus adulée et dont l’autographe est encore le plus prisé sur notre petite planète, loin devant des stars comme Mohammed Ali, a retrouvé les mots du boxeur pour lui rendre hommage. 

 

 

Je voudrais que l’on se souvienne de moi comme d’un homme qui a remporté le titre de champion des poids lourds à trois reprises, qui avait de l’humour, et qui traitait chacun avec respect. Comme un homme qui n’a jamais regardé de haut ceux qui levaient les yeux vers lui, et qui a aidé autant de personnes qu’il a pu. Comme un homme qui s’est dressé pour défendre ses croyances, quelles qu’elles fussent. Comme un homme qui a tenté d’unir toute l’humanité à travers la foi et l’amour. 

 

Et si tout cela est trop demandé, je suppose que je me contenterai d’être seulement évoqué comme un grand boxeur qui est devenu le leader et le champion de son peuple. Et ça ne me dérangerait pas, si les gens gardaient à l’esprit que j’étais mignon.

 

Le sportif, atteint de la maladie de Parkinson, avait été admis jeudi aux urgences d’un centre hospitalier de la région de Phoenix. Il est décédé vendredi soir

 

 

 

On se souviendra également que la société Kobo avait eu maille à partir avec ses avocats : en réutilisant la phrase « Float like a butterfly, sting like a bee », le libraire avait « fait un usage commercial du slogan utilisé par Mohamed Ali, et du nom de Mohamed Ali sans autorisation ni compensation pour Muhammad Ali Enterprises ». Et ça, c’était direct un crochet !

 

Mais plutôt que les conflits d'avocats, on gardera l'image de cette force de la nature, récitant des poèmes, en plein plateau télé. Chose qu'il ne manquait pas de faire, en toutes sortes d'occasions, y compris pour haranguer et provoquer ses adversaires – Frazier en tête de liste.