Découverte d'un manuscrit inédit d'Andersen

Clément Solym - 13.12.2012

Patrimoine et éducation - A l'international - Andersen - Esben Brage - Danemark


L'auteur danois de contes mondialement connus est mort en 1875 a laissé une œuvre considérable derrière lui (34 volumes en 1868). Il faudra désormais y ajouter « La bougie de suif », une œuvre de jeunesse qui vient tout juste d'être retrouvée par un chercheur danois.

 

Hans Christian Andersen

-JvL-, CC BY 2.0

 

 

Le manuscrit a été découvert par hasard comme c'est souvent le cas. Personne ne connaissait l'existence de ce conte. Esben Brage, un historien, est l'auteur de cette belle découverte. Il fouillait des boîtes aux Archives Nationales  de Fumen, au mois d'octobre, quand il est tombé sur ce manuscrit qui est vraisemblablement la mise au propre d'une précédente version de la main de l'auteur.

 

Le texte en question raconte l'histoire d'une bougie d'abord négligée avant que sa beauté intérieure ne soit finalement reconnue : bref, un thème classique de l'auteur du Vilain Petit Canard. Le texte est dédicacé à une madame Bunkeflod, une veuve à qui l'écrivain rendait visite quand il était enfant. C'est la famille de cette dernière qui aurait recopié le texte à l'encre sur des pages qui ont jaunies depuis.

 

Bien sûr, la découverte de ce texte a suscité des interrogations quant à son authenticité. Le style est différent des contes qui ont suivi, mais il faudrait le mettre sur le compte de la jeunesse. Il s'agirait donc en plus du premier conte d'Andersen. En tout cas, nombre de spécialistes de la question sont formels.

 

Ejnar Stig Askgaard, un fin connaisseur de l'auteur danois, est sûr de l'authenticité du texte et parle d'une découverte « sensationnelle », en dépit du style moins abouti du petit texte de 700 mots, dont une traduction anglaise est disponible ici. Une traduction française ne devrait pas tarder : ses œuvres sont traduites dans 125 langues.