Découverte exceptionnelle d'une oeuvre de Sénèque l'Ancien, disparue

Nicolas Gary - 21.05.2018

Patrimoine et éducation - A l'international - découverte historique Naples - papyrus Sénèque Ancien - guerres civiles Rome


Les services de la Bibliothèque nationale de Naples ont mis la main sur un papyrus d’Herculanum, dévoilant une partie perdue de l’œuvre de Sénèque l’Ancien, dit Sénèque le Rhéteur. Numéroté 1067, le papyrus révèle en réalité une découverte de grande envergure.  



 

 

Un document politique signé par Lucius Manlius Torquatus, homme politique soutien fervent de Cicéron, exécuté en 47 av. J.-C., a dévoilé un texte de prière, bien plus ancien. Il serait l’œuvre du père du philosophe Sénèque, mort en 39 apr. J.-C.. Un exemple supplémentaire de palimpseste, document sur lequel on a réécrit plus tard.

 

Le directeur de la bibliothèque, Francesco Mercurio, ne manque pas de s’extasier devant cette découverte. Trouvé lors des fouilles d’Herculanum, le papyrus n’était au départ qu’une harangue politique. Mais en dévoilant un morceau du texte Historiae ab initio bellorum civilium, les historiens et archéologues sont tout sourire. Il n’existait pas de mention directe de ce manuscrit jusqu’à lors. 

 

Émerveillement en cascade


En premier point, le lieu de la découverte – Herculanum est située dans la région de Campagnie, non loin du Vésuve, dont l’éruption de 79 apr. J.-C. finit par la détruire. Or, la découverte d’un pareil document indique clairement que la bibliothèque de la Villa dei Pisoni (ou Villa dei Papiri) fut l’un des centres névralgiques avant que le volcan ne détruise tout. 

 

Ensuite, la découverte en soi : les latinistes du monde entier avaient fait une croix sur le texte de Sénèque l’Ancien, explique Carla Francis, secrétaire générale du ministère de la Culture. « C’est une formidable réussite aujourd’hui, puisqu’on fait revenir une œuvre de la littérature latine que l’on croyait perdue », indique-t-elle. 

 

Enfin, à proprement parler, le texte : il est de nature historico-politique et raconte notamment les dix premières années de la période impériale, jusqu'à la mort d’Auguste et de Tibère (respectivement en 27 et 37 apr. J.-C.). Mais le travail liminaire réalisée par Valéria Piano, qui a exhumé le papyrus, permet aussi de revenir sur la vie même de Sénèque l’Ancien. Il aurait vécu près de 80 ans – né en 54 av. J.-C., et mort en 39 après.

 

Auguste, Tibère et l'époque impériale


Le texte fut écrit durant les guerres civiles qu’il a bien connues, mais publiées par son fils qui ajouta une introduction de sa main, où il parle de son père et de son propre travail. 

 

La chercheuse, qui officie à l’université de Naples Federico II, dans le cadre du projet européen Platinum, aura œuvré une année entière sur des dizaines de documents, à identifier. Des rouleaux à classer et ranger, tout en croisant avec des données chronologiques...

Elle s’est ainsi concentrée sur 125 pièces récupérées au début du XVIIIe siècle, et conservée par la bibliothèque. Elle identifie ainsi 16 morceaux passablement carbonisés, et montre qu’ils sont reliés les uns aux autres. L’analyse microscopique lui confirme l’intuition, et le recoupement des informations fera le reste.


Le hasard, qui n’existe pas mais fait bien les choses, aura conduit l’éruption du Vésuve à préserver l’ensemble de la bibliothèque de la Villa dei Papiri, préservant une grande partie des textes – principalement d’orientation épicurienne. Des mois de recomposition, pour ce papyrus en charpie, de 13 mètres de long, pour en arriver là.

Ainsi, Oratio in Senatu habita ante principem, attribué à Lucius Manlius Torquatus, contenait également le texte de Sénèque l’Ancien.
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.